Les bienfaits du chocolat pour nos enfants.

Mon enfant adore le chocolat, conseils pour une alimentation équilibrée.

Noir, au lait, aux noisettes…. le chocolat est le péché mignon de bon nombre de nos enfants, et de nous parents !
Faisons le point sur les lieux communs liés au chocolat, sur ses vertus et ses qualités et voyons quel chocolat proposé à nos enfants.

Le chocolat, cette friandise tant appréciée des enfants (et des parents !) : boutons, caries, allergies, cholestérol… tentons de faire le point et de voir si cette sucrerie fait vraiment autant de mal à nos enfants et dans quelle mesure doivent-ils en consommer.

Faisons le tour des idées reçues à propos du chocolat, cette douceur que petits et grands apprécient particulièrement sous toutes ses formes et dont, nous Français, sommes de gros consommateurs !

Le chocolat donne des boutons
Point sensible des adolescents notamment, la multiplication des boutons serait-elle accentuée par la consommation de chocolat ?
A vrai dire il n’existe aucune association avec l’éruption de boutons d’acné : un rapport de l’American Medical Association confirme que l’acné au cours de l’adolescence est provoquée par des facteurs hormonaux et non pas la consommation, parfois excessive, du chocolat dont la prise a toutefois une influence d’un point de vue clinique sur l’évolution de ce trouble de la peau.
Par ailleurs, en termes d’allergie, sur une échelle de valeur des aliments susceptibles de provoquer une allergie, le chocolat se place dans les derniers précédé de loin par le poisson, les œufs, les crustacés, le lait de vache, les fraises… Les données indiquent que moins de 2% des sujets allergiques ont une sensibilité prouvée au chocolat.

Le chocolat et la formation de caries
L’idée selon laquelle le chocolat favorise l’apparition de caries est fausse, et on peut même dire qu’il aide à les combattre !
En effet il a été démontré que la poudre de cacao possède un pouvoir anti-cariogène dû à la présence de trois types de substances : les tanins (qui empêchent le développement de bactéries), le fluor (présent à raison de 0,05 mg/100 g dans le chocolat) et les phosphates (qui agissent contre les acides formés par le métabolisme des sucres).
Toutefois, le chocolat contient également du sucre qui lui est à l’origine de la formation de caries. Ainsi, un brossage soigné des dents est nécessaire pour préserver la bonne santé de vos dents, d’autant que le chocolat a tendance à se nicher dans le creux des dents !

Le pouvoir anti-dépressif du chocolat
Il est vrai que le chocolat est un stimulant et un anti-dépressif car il contient des endorphines, ces substances qui permettent de lutter contre la douleur et prédisposent au plaisir, ainsi que de la théobromine qui permet d’améliorer la concentration et les réflexes.
Le pouvoir de stimulation de la production de sérotonine est également associé au chocolat, cette substance apporte le calme et la tranquillité participant ainsi à la bonne humeur du sujet.

Le chocolat est lourd à digérer
C’est faux ! C’est même un des aliments qui s’associe à une digestion rapide : des études ont montré que le temps de permanence de 200 grammes de cacao dans l’estomac est un des plus bas dans l’absolu (de une à deux heures, particulièrement s’il s’agit de chocolat au lait).

Les différentes sortes de chocolat
On distingue plusieurs sortes de chocolat qui se différencient en fonction de leur teneur en cacao Le chocolat n’est en effet qu’un mélange de sucre et de cacao, auquel peuvent être ajoutés du beurre de cacao, du lait, du miel, des substances aromatiques, des graisses, fruits secs….
Parmi les différentes sortes, citons le chocolat au lait (avec 30% au minimum de cacao), le chocolat noir, le chocolat amer (70% de cacao).
Attention, le chocolat blanc n’est en réalité pas un véritable chocolat dans la mesure où il ne contient pas de cacao mais seulement du beurre de cacao avec une concentration minium de 30%.

Le risque véritable se situe au niveau de la quantité consommée
Pour conclure, on peut affirmer que le chocolat est un aliment qui ne pose pas de problèmes de digestion, de prise de poids, de poussée de boutons… s’il est consommé en quantité raisonnable et sans excès. Il est ainsi évident qu’un enfant (ou un adulte !) qui mange une tablette de chocolat chaque jour court un risque de prise de poids notamment.
Le chocolat peut aisément être intégré dans l’alimentation des enfants dès l’âge de 2/3 ans en quantité raisonnable.
Préférez le traditionnel chocolat en tablette que vous pouvez proposer pour le goûter accompagné d’une tranche de pain et d’un fruit ; outre le goût chocolaté réel, ce goûter permettra à l’enfant d’être rassasié sans excès et sera équilibré.
Attention, les goûters individuels, les petits gâteaux contiennent généralement beaucoup trop de sucre et de matières grasses pour les enfants. Réservez-les pour des occasions particulières, pour un déplacement…. mais éviter d’en proposer systématiquement à vos enfants.

One thought on “Le chocolat dans l’alimentation des enfants

  1. Et oui c’est le problème des bonnes choses : savoir se modérer. Le chocolat a effectivement de nombreuses vertus. Après il peut aussi être mélangé à beaucoup de sucre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *