Surpoids, conseils pour la santé de nos enfants

Mauvaises habitudes alimentaires et surpoids des enfants.

Une alimentation déséquilibrée, un manque d’activité physique et des prédispositions font que nos enfants européens sont de plus en plus victimes d’obésité.

L’obésité chez les jeunes enfants est une triste constatation au sein des populations des pays industrialisés tels que la France. Comment réagir face au surpoids d’un enfant, quelle mesure prendre, quelles erreurs éviter pour la santé et le bien-être de nos enfants ?
Parcourez notre dossier spécial et trouvez la réponse à vos questions.

L’obésité chez les enfants est en constante évolution depuis les années 70 dans les pays industrialisés.
En tête de tous les records, les Etats-Unis mais aussi les pays européens et le Japon qui bien qu’arrivant loin derrière présentent des situations inquiétantes pour la génération à venir.
L’Italie se situe en haut du panneau pour le nombre d’enfants obèses avec un tiers des enfants entre 7 et 11 ans en situation de surpoids et ce malgré la célèbre alimentation méditerranéenne qu’on lui connaît.

Quelles précautions prendre avec ses enfants pour éviter le risque d’obésité ?

Voici quelques conseils pratiques qui vous aideront à proposer une alimentation équilibrée à votre enfant et une bonne hygiène de vie.
L’importance du petit déjeuner
Le petit déjeuner ne doit jamais être sauté. Il a été démontré que le fait de ne pas prendre la première collation du matin augmentait le risque de prise de poids.
Le petit déjeuner idéal pour les enfants doit comprendre un laitage (bol de lait demi écrémé, ou yaourt), des céréales (pain, biscottes, céréales) et un fruit ou un jus de fruit (pressé). Attention aux céréales que tous les enfants adorent à base de miel, chocolat…. ils sont souvent excessivement sucrés ! Contrôlez la teneur en sucre et lipides sur les sachets et limitez la consommation à une portion par petit déjeuner.

Le goûter du matin
Ce petit encas doit être supprimé… il n’est d’ailleurs plus proposé dans les écoles maternelles. En effet, la prise d’un goûter à 10h00 coupe la faim de l’enfant certes mais celui-ci n’aura pas d’appétit pour le repas de midi.
Un fruit peut toutefois être proposé à l’enfant pour couper la matinée et patienter en attendant le déjeuner.

5 fruits et légumes par jour
Les enfants le savent désormais et sont sensibilisés par les campagnes publicitaires mais il faut aussi que les parents fassent les efforts nécessaires pour proposer à leur enfant les quantités de fruits et de légumes suffisantes par jour.
Pensez aux quiches aux légumes, aux salades de fruits, aux compotes qui permettent à l’enfant de manger des fruits et légumes sous différentes formes.

Halte au grignotage
La journée alimentaire doit être composée du petit déjeuner, éventuel petit encas du milieu de matinée, déjeuner, goûter de l’après-midi et dîner.
Le grignotage entre les repas, les sucreries ou prise d’encas salé sont impérativement à éviter à plus forte raison si il est associé à une activité sédentaire telle que regarder la télé ou jouer à des jeux vidéo.

Le goûter
Le goûter oui mais avec modération et à condition de choisir des aliments équilibrés. Sous le terme “goûter” sont rassemblés différents produits souvent prêts à l’emploi et très faciles à utiliser.
Certains goûters offrent une composition équilibrée et peuvent constituer, de temps à autre, un bon choix pour le goûter de l’après-midi, d’autres en revanche doivent être évités parce que trop caloriques et riches en matières grasses.
Pour faciliter le choix du goûter, mieux vaut contrôler les mentions indiquées sur l’emballage : en effet un goûter ne doit pas apporter plus de 180-200 calories et ne doit pas contenir plus de 9-10 grammes de matières grasses.

Limiter les surcreries et confiseries
Le goût sucré est celui que les enfants préfèent, mais les bonbons et chocolats sont à éviter le plus possible. Pour satisfaire l’envie de douceur et sucrerie de l’enfant, vous pouvez lui proposer des fruits secs par exemple ou un carré de chocolat.

Cuisinez léger
Veillez à limiter au maximum l’utilisation de matières grasses (beurre, huile) en préférant l’huile d’olive si possible sans cuisson. Ajoutez par exemple une petite quantité d’eau lors de la conception de vos sauces, ou faites des sauces à base de yaourt.
Evitez les fritures : Tous les aliments fris sont souvent fort appréciés des enfants. Sans pour autant les bannir totalement de leur alimentation, veillez à limiter la cuisson par friture.
Vous pouvez par ailleurs diminuer la quantité d’huile absorbée par les aliments en déposant systématiquement les beignets ou autres sur du papier essuie-tout qui absorbera l’excédent d’huile.

Limitez la charcuterie et le fromage
Les enfants en raffolent : fromage et charcuterie. Préférez toutefois le jambon maigre (cru ou cuit sans polyphosphates).
Quant aux fromages, préférez les fromages frais.

Attention aux sodas et boissons gazeuses
Les jus de fruits, sodas et autres boissons contiennent beaucoup de sucre et apportent une grande quantité de calories. Par ailleurs, justement en raison de leur contenu sucré, ils ne désaltèrent pas, avec la conséquence d’en boire davantage.
La boisson la plus adaptée pour les enfants (tout comme pour les adultes) reste l’eau qui bue en abondance aide à nettoyer l’organisme.

Faire des repas dans le calme
Offrez à vos enfants la possibilité de prendre leur repas dans le calme. Les enfants doivent prendre le temps de manger.
Trop d’enfants mangent dans la précipitation pour retourner au plus vite voir leur dessin animé préféré ou continuer leur jeu sur leur console ou ordinateur.
Le calme et la détente à table sont fondamentaux pour les enfants et leurs parents. Il faut savoir que la stimulation qui transmet le signal de satiété n’est pas immédiate et, en mangeant rapidement, ce signal peut arriver tardivement, alors que l’enfant a déjà ingurgité plus de nourriture qu’il n’en avait besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *