Nouvelle grande étape dans la vie de nos enfants mais aussi dans celle des parents ( !) : le passage à l’école primaire, dans la cour des grands !
Un nouvel enseignant, de nouveaux camarades, un nouvel environnement…. La traditionnelle salle de classe colorée avec son coin jeux, lecture et ses grandes tables laissera place à une salle plus orientée vers les leçons, les devoirs, la poursuite de l’apprentissage de la lecture, de l’écriture le tout sur un bureau qu’occupera l’enfant.

Comment aider son enfant à franchir le cap vers l’école primaire ?

Malgré toute la préparation généralement effectuée par les instituteurs et le personnel d’encadrement de l’école maternelle, le passage à l’école primaire n’est pas toujours bien vécu par les enfants.
Que faire et NE pas faire pour aider son enfant ?
Beaucoup de parents sont convaincus que préparer l’enfant pour son entrée au cours préparatoire (CP) c’est avant toute chose lui apprendre à lire et à écrire avant le jour de la rentrée. C’est ainsi que bon nombre d’enfants de 6 ans voient leurs grandes vacances d’été se ponctuer de séances d’apprentissage des rudiments de la lecture et de l’écriture. L’enfant peut alors être amusé et souhaiter apprendre davantage mais l’effet contraire peut aussi se produire.
Cet apprentissage précoce peut suscité l’ennui chez l’enfant qui une fois face à l’enseignant et dans la mesure où il aura déjà appris le programme proposé par l’instituteur/institutrice, risque de perturber la classe, se lasser face à des camarades qui eux sont en phase d’apprentissage.

La préparation au passage en cours préparatoire doit donc essentiellement être orientée sur le comportement de l’enfant et non pas sur l’enseignement de la lecture ou de l’écriture ; il peut être bon d’observer le comportement de l’enfant et d’intervenir là où il vous semble le plus immature.
La différence entre le primaire et la maternelle se situe non seulement au niveau des matières enseignées mais surtout au niveau des règles et de l’organisation générale imposées aux enfants.
L’enfant qui est relativement libre d’aller et venir dans la classe de maternelle va devoir se plier à une certaine discipline en restant notamment assis à son bureau. Le silence, l’écoute du professeur des écoles et l’application des consignes sont autant de nouvelles notions pour l’enfant.
Le cartable qui à l’école maternelle ne contenait guère éventuellement qu’un goûter et des vêtements de rechange, va se remplir de cahiers, livres, trousse…. pour devenir un réel instrument de travail.
Un ensemble de règles nouvelles qui deviendront vite coutumières de l’enfant.

Vers davantage d’autonomie

Le passage de l’école maternelle à l’école primaire se fait alors que l’enfant est dans la sixième année de sa vie. Une période où bien, que n’étant plus un bébé, l’enfant a encore besoin d’être encadré et rassuré.
Si la classe de maternelle intègre également une ATSEM (aide précieuse pour le professeur des écoles), il n’en est plus de même pour le primaire…. Ce qui signifie par exemple que l’enfant se rendra seul aux toilettes pendant la récréation, qu’il devra s’habiller seul…

Du côté des parents

Si le passage en primaire est un grand pas pour l’enfant c’est aussi une étape de taille pour ses parents !
Plusieurs changements vont en effet venir perturber les petites habitudes prises au cours des 3 années de maternelle.
En tout premier lieu, les parents n’accompagnent généralement plus leur enfant jusqu’à la classe mais le laisse au portail. En effet si en maternelle, papa ou maman (ou encore les grands-parents…) viennent déposer l’enfant jusque dans sa classe, et peuvent donc veiller à ce que sa veste, son bonnet… soient correctement accrochés au portemanteau (!), il n’en est plus de même en primaire.
Une frustration qui va être ressentie par la plupart des parents les premiers jours de rentrée scolaire : ne pas pouvoir se représenter son enfant dans la classe, le voir s’installer… constitue un grand bouleversement pour les parents.
Autre bouleversement : le côtoiement quotidien de l’instituteur ou institutrice, mais aussi de l’Atsem appartient désormais au passé ! Une absence de communication au jour le jour qui risque de peser lourdement bien que les professeurs des écoles restent disponibles à la sortie de l’école pour aborder un sujet particulier, ou qu’il soit bien évidemment possible de prendre un rendez-vous, il faut dire que le contact n’est plus le même.
Autre réel changement : les devoirs le soir
Chaque soir, l’enfant aura désormais quelques devoirs à faire pour le lendemain. Dans l’idéal, la séance des devoirs, qui ne doit pas s’éterniser et être effectuée dans le calme, doit être un moment de partage entre l’enfant et le parent.
Afin de motiver votre enfant, lui montrer combien vous êtes fiers de lui et le mettre en confiance, pensez à installer un petit bureau dans sa chambre ou dans une autre pièce afin qu’il puisse s’y installer pour ses devoirs.
Si vous rencontrez de réelles difficultés pour les devoirs du soir, n’hésitez pas à en parler au professeur des écoles de votre enfant. Quelques conseils d’organisation, de méthode peuvent en effet suffire pour que tout se passe pour le mieux. Avec l’aide de l’instituteur/institutrice vous saurez certainement trouver la solution pour permettre à votre enfant d’apprécier au mieux ses premiers pas à l’école primaire.

2 thoughts on “De l’école maternelle au CP école primaire

  1. Mon petit garçon de cinq ans finit actuellement sa troisième année de maternelle dans une autre école que celle de ma commune faute d’avoir trouvé au départ une assistante maternelle disponible dans mon village.
    J’ai reçu récemment l’adjoint du maire qui me dit que pour son entrée au CP, mon fils devra réintégrer l’école de mon village dont l’effectif est en diminution, me précisant que le maire ne donnera pas son accord pour une dérogation en faveur de son école actuelle.
    Existe t’il un recours car mon petit garçon a maintenant tous ses camarades, aussi bien chez sa Nounou qu’à l’école, et je ne me vois pas le priver à la fois de son assistante maternelle qu’il adore ni de tous ses camarades à la prochaine rentrée, d’autant plus qu’il est déjà extrèmement réservé.
    Je vous remercie d’avance pour votre aide.

  2. je pense en effet que le passage de l école maternelle au CP est une grande étape et je me fait du souci car mon fils a fait sa maternelle dans le même établissement andre malraux a le beausset et je voudrais qu il continu son cp dans le meme établissement avec ses copains comme point de reperes et dans cette structure qu il connais déjà hors j ai appris que peut etre il serait change d établissement sous pretexte qu il n a pas de fratrie sur andre malraux et qu il existe une autre ecole qui commence a partir du cp alors on y envoie les enfants qui n on pas de freres et soeur dans l établissement ou il ont effectues jusqu a présent leur scolarisée je ne suis pas d accord puis je m y opposer?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *