Education sexuelle des jeunes enfants

Mon enfant et l’éducation sexuelle, comment répondre à ses questions.

L’approche des 3 ans s’accompagne souvent d’interrogations sur la sexualité de la part des enfants. Comment répondre à leur attente sans les traumatiser.

Maman, comment on fait les bébés ? Pourquoi j’ai pas de zizi comme papa ? Comment je suis sorti de ton ventre ? Autant de questions que les enfants se posent et qui nécessitent une réponse. Tous nos conseils pour satisfaire la curiosité des enfants sur la sexualité.

C’est généralement vers l’âge de trois ou quatre ans que la curiosité de tout petits quant à la sexualité commence.
Que répondre à leurs questions et réagir avec sérénité, comment satisfaire leur curiosité sans heurter leur sensibilité et les aider à grandir ?

Dès le plus jeune âge, l’enfant se rend compte des différences entre les sexes, entre papa et maman. Viennent ensuite les questions sur comment fait-on les bébés…
Les parents doivent alors être en mesure de répondre aux interrogations des enfants pour les aider à vivre sereinement cette étape de la croissance.
Nous vous prodiguons quelques conseils utiles pour vous épargner un embarras face à l’enfant.

C’est vers l’âge de 3 ans que l’enfant exprime son intérêt et s’intéresse aux organes sexuels.
Sa curiosité le pousse à poser des questions fondamentales sur les différences entre les 2 sexes et la procréation, la naissance des bébés.

Des questions qui peuvent être désarmantes et faire sourire les parents mais pour lesquelles l’enfant attend une réponse.
C’est souvent à la maman que l’enfant pose ses premières questions.

Les questions les plus fréquentes
Où j’étais avant de naître ? Comment je suis né ? Comment on fait les bébés ? Comment fait le bébé pour sortir du ventre de la maman ?

L’époque où les enfants naissaient dans les choux ou les roses, étaient apportés par les cigognes ou autres fabulations est bien révolue et les enfants ont besoin de réponse sensée et réelle.

Il est vrai que les enfants voient leur curiosité de plus en plus stimulée par la publicité, par les documentaires ou films à la télé, et qu’ils sont aussi plus à l’écoute des discours des adultes, plus attentifs au monde qui les entoure… en un mot ils sont indiscutablement plus éveillés que leurs parents ne l’étaient au même âge !

Les mots pour le dire
– Il faut avant tout rester serein et calme pour donner une réponse cohérente.
– Evitez de reporter la réponse à plus tard, à un moment plus propice qui le serait certes pour vous mais pas pour l’enfant.
Peu importe le lieu ou le moment, la réponse peut aussi être rapide mais concise.
– Dites toujours la vérité à l’enfant en utilisant des mots simples adaptés à son âge mais sans avoir honte des émotions ou sentiments que votre discours peut provoquer en vous.
– Respecter le rythme de l’enfant ; si l’enfant ne pose pas de questions, c’est qu’il n’est pas prêt à entendre une réponse.
Attendez que la démarche vienne de lui, même si sa petite cousine ou son cousin d’un an de moins à déjà interroger sa maman. Chaque enfant a son propre rythme, un degré de curiosité différent.
– Racontez les faits simplement sans traumatiser. Soyez détendu, ne vous bloquez pas ou ne soyez pas offusqué par des questions parfois inattendues de l’enfant au risque de transmettre une idée du sexe et de la sexualité négative alors que tout est naturel.
Pour lui rien n’est tabou, ses interrogations sont spontanées sans aucune arrière pensée. Ce qu’il faut éviter
– Ne donnez pas d’explications trop scientifiques ou médicales à un enfant en bas âge. Les détails viendront plus tard.
– Soyez bref dans vos explications, inutile de vous étaler pendant des heures. Les enfants se contenteront d’une réponse claire et précise.
– Inutile de déballer un cours d’éducation sexuelle à un enfant qui n’a posé qu’une seule question.
Contentez-vous de répondre à LA question posée par l’enfant sans vous étaler sur le sujet. L’enfant a ainsi le temps de mûrir sa réflexion et sera prêt à vous poser d’autres questions dans les jours ou les mois qui suivent.
– Ne vous moquez pas ouvertement de l’enfant même si ses remarques portent à sourire. Respectez-le et laissez-le s’exprimer.
Vous pourrez rire de ses réflexions enfantines plus tard entre adultes.

Si malgré tout, vous éprouvez des craintes ou des difficultés pour répondre aux questions de vos jeunes enfants quant à la sexualité et à la conception des bébés, tournez-vous vers des livres spécialement conçus pour les tout petits qui au travers d’histoires simples vous serviront de support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *