Crise d’adolescence, comment la gérer ?

Conflits générationnels parents ados.

L’adolescence est une période souvent difficile pour les parents mais aussi pour les enfants qui se construisent. Communication, dialogue et compréhension entre les générations. Pour tout savoir sur la crise de nos ados et la manière de la gérer au mieux, parcourez notre dossier.

Faisons le point sur les difficultés rencontrées pendant l’adolescence pour les parents et leurs enfants, voyons comment réagir pour passer cette étape de la vie des enfants mais aussi de la famille toute entière.

Les relations des adolescents avec la famille sont souvent tendues, le dialogue n’est pas toujours aisé et la communication difficile.
Les enfants qui entrent dans l’adolescence entrent aussi souvent en conflit avec leur parents pour partir à la conquête de leur propre indépendance.

L’adolescence représente une phase de croissance rapide qui correspond au passage de l’enfance à l’âge adulte.
Pendant cette période l’enfant tente de conquérir sa propre indépendance et de construire son identité en dehors également du cadre familial.
Pour cela, l’enfant doit parvenir à se détacher psychologiquement et matériellement de l’environnement familial et se construire une nouvelle image reflétant une personnalité plus adulte et plus mature.

Ce processus de transformation provoque chez l’adolescent des sentiments nouveaux et ambivalents : angoisse, crainte de ne pas y parvenir et dans le même temps ambition et désir de réussite, de succès et de reconnaissance.
Mais un sentiment domine les autres : la nette intention de s’affranchir du contrôle et de l’autorité de la famille, notamment de celle du père, et par association de toutes les personnes qui représentent l’autorité : enseignants, parents, grands-parents…
Le tout en continuant à bénéficier des avantages moraux et matériels issus de la vie dans un environnement organisé et protégé comme l’est le cadre familial.

Face à une certaine révolution intérieure, les parents réagissent souvent de manière déstabilisante, oscillant entre le renoncement à imposer son autorité, espérant que les choses s’arrangent d’elles-mêmes, et des tentatives désespérées de rétablir l’ordre à tout prix.

C’est ainsi que le maintien de bons rapports parents/enfants devient difficile : des ados qui souvent prennent des attitudes totalement nouvelles parfois hostiles envers leurs proches.

Voyons comment réagir pour franchir au mieux cette période difficile.

Être à l’écoute de son enfant
Il est important que les parents s’efforcent de ne pas prendre envers leur enfant des attitudes de détachement et de reproche constant. Il convient au contraire de montrer de l’intérêt à ce que fait l’enfant (même si cela vous semble « étrange » !), lui montrer de l’affection et essayant de le suivre, de le comprendre par rapport à ses nouveaux centres d’intérêt.
Le dialogue ne doit pas être rompu et ne pourra être maintenu que si la tolérance est au rendez-vous.
Profitez de l’heure des repas pour vous retrouver en famille et pouvoir aborder certains sujets sans que l’ado se sente mitraillé de questions mais naturellement en parlant de choses et d’autres.

Mettre l’ado en confiance
Il est important que le jeune ado se sente traité comme un adulte en devenir en maintenant le dialogue et en respectant, dans certaines limites, ses opinions et ses goûts : mode vestimentaire, manière de se coiffer, façon de s’exprimer, goûts musicaux… bien des changements se produisent au moment de l’adolescence, des mutations qui peuvent parfois être totalement déstabilisante pour les parents !
Les parents doivent comprendre que l’enfant cherche sa route qui n’est pas forcément le reflet des habitudes et des coutumes de ses parents.
L’ado a besoin de s’identifier à un groupe pour se sentir en sécurité et être reconnu.

Responsabiliser son enfant
Pour aider son enfant à atteindre un certain degré de maturité, il est nécessaire de lui accorder un minimum d’autonomie, de responsabilité.
L’attribution d’une somme d’argent de poche par semaine fait partie de ce début de reconnaissance d’autonomie.
C’est par ailleurs un excellent moyen de faire comprendre à l’ado la valeur de l’argent et de lui permettre d’apprendre peu à peu à gérer un budget.

Ne pas être trop attendre de lui
Souvent nous, parents, avons tendance à attendre beaucoup de nos enfants dans différents domaines : la réussite à l’école, au sport, à la musique… et voyons nos enfants comme le prolongement de nous-mêmes ou de ce que l’on aurait aimé faire ou être ! L’erreur est de considérer les succès et les échecs de nos progénitures comme nôtres. Un comportement qui peut être source de manque de confiance en soi pour l’enfant ou qui peut l’orienter dans une direction qui ne correspond pas forcément à celle que LUI aurait choisi librement.
Nos enfants, et d’autant plus les ados, ont besoin de temps pour eux, du temps qu’ils vont consacrer à des activités (ou inactivités !) que les parents ne cautionnent pas forcément mais qui font partie du processus de construction de l’enfant. Certes, des limites doivent être posées afin de trouver un juste équilibre, ce qui n’est pas toujours aisé et compris par l’ado.

Donner le bon exemple !
Le modèle de vie que les parents sont en mesure de proposer à leur enfant compte par-dessus tout.
Respect, comportement correct et honnête, langage et tenues corrects, tendresse mais aussi intérêt pour les livres, la culture en général, tolérance envers les autres… sont quelques unes des nombreuses valeurs qui permettent à l’ado de trouver un équilibre familial rassurant sur lequel il pourra construire son propre modèle de vie.

5 thoughts on “Rapports conflictuels adolescents et parents

  1. À l’heure actuelle, vous ou vos proches, vous êtes sans doute dans la tourmente de l’adolescence et ce n’est pas du gâteau, moi en tant que maman, j’ai osé écrire une biographie sur ma propre histoire et raconter les aléas et la souffrance du passage de l’adolescence, c’est pourquoi je me permets de me présenter, je suis auteur écrivain et je viens d’éditer ma première biographie sur le thème de l’adolescence, avec ce titre Votre putain d’adolescence m’a blessée, j’attends vos encouragements et encore merci Joss.

  2. Bonsoir,
    Et comment faire quand votre enfant (ma fille de 16 ans), dont le père est parti vivre ailleurs, ne veut plus aller en cours, prétextant ne plus être motivée… quand elle reste toute la journée à la maison sans rien faire, et qui voudrait en plus que je m’occupe d’elle, alors que je n’en ai plus envie, puisqu’elle dit vouloir que je m’en aille ????
    Comment puis je me faire aider ? Elle voit une psychologue qu’elle a accepté de voir, et j’en vois une aussi, mais rien ne se passe.
    On l’a changé de lycée, l’année c’était pareil, et là elle recommence en début d’année (après avoir redoublé sa 3ème, sa seconde). Quel gâchis alors que c’est une très bonne élève…
    Je suis désespérée, le père n’a plus aucune autorité et moi je ne sais plus quoi faire… partir comme elle le souhaite ?

  3. Bonjour
    Je trouve vos commentaires un peu léger et qui ne s’adapte pas à toutes les situations, comment faites vous pour respecter un ado qui vous ment tout le temps, qui ne dit que des gros mots à chaque fois qu’il ouvre la bouche, et est heureux qu’en il se fait exclure!!!!

  4. Alors je voudrais savoir pourquoi les parents et les a dos sont en conflits????? C’est bete il faut etre peace and love les batmans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *