Il s’est inventé un ami invisible avec qui il partage tout

Il s’est inventé un ami invisible avec qui il partage tout

Votre enfant s’est inventé un ami à qui il parle, se confie. Comment réagir face à cette imagination débordante ? Quelle est la signification de cette invention ?

L’invention d’un monde imaginaire avec des amis, des confidents, camarades de jeu avec qui passer de bons moments. Entre imaginaire et réalité, le monde intérieur des enfants peut parfois surprendre et inquiéter les parents. Découvrez notre dossier sur l’amitié imaginaire.

De nombreux enfants s’inventent des camarades de jeu imaginaires avec qui ils partagent leurs joies et leurs peines.

Quelle est la signification ?
Le jeu a pour fonction d’accompagner l’enfant dans le développement de ses capacités et de sa personnalité. Il représente un monde plus amusant, naturel et spontané.
L’enfant utilise le jeu à la fois pour se connaître lui-même et pour s’aventurer à la découverte du monde qui l’entoure.

Le jeu permet à l’enfant de se mettre continuellement à l’épreuve, d’expérimenter ses capacités à gérer une situation donnée.
Il permet par ailleurs de comprendre les relations qui le lient aux évènements, aux objets, à ce qui l’entoure.

Le jeu c’est aussi pour l’enfant une soupape de sécurité qui lui permet d’évacuer ses angoisses et ses peurs en lui offrant la possibilité de vivre le jeu « pour de faux », d’appréhender des situations difficiles de sa propre vie, ses frustrations, ses craintes.

Mais le jeu c’est aussi le règne de la fantaisie, des rêves : c’est un monde qui se situe à mi-chemin entre l’expérience de soi au centre du monde et le sens de soi en tant que personne parmi les autres.

Le jeu permet à l’enfant d’explorer ses propres capacités de communication avec les autres, de l’impliquer et de partager son expérience avec son environnement.

Pourquoi certains enfants aiment-ils jouer seuls ?
Il convient avant tout de reconnaître de quelle manière un enfant vit son état de solitude.
En effet, face à des situations « à risque  » dans lesquelles des camarades refusent un enfant lequel est trop timide, on peut constater qu’un enfant préférera s’adonner à une activité et à des jeux solitaires.
Ce choix de repli ne doit pas être alarmant pour les parents ; c’est au contraire le signe de la capacité acquise de l’enfant à rester seul, sans angoisse ou crainte d’abandon, grâce à la construction de bonnes relations gérées par la confiance et la sécurité envers les autres, notamment les parents.

Seul ou avec un camarade imaginaire ?
Votre fils s’est inventé un camarade imaginaire avec lequel il parle, joue, se dispute … ?
Cela doit-il vous inquiéter ?

On estime qu’environ les 2/3 des enfants ont à un moment ou à un autre entre 3 et 8 ans un ami imaginaire.
Le but de cette création est d’aider l’enfant à faire face et à s’adapter à un environnement complexe.

L’ami invisible peut être un véritable compagnon de jeu pour les plus petits, alors que pour les plus grands il deviendra un confident à qui dévoiler tous ses secrets que l’enfant préfère ne pas dire à ses proches.
L’enfant peut tout confier à un personnage imaginaire : ses désirs, ses craintes mais aussi des mensonges, les bêtises qu’il a faite (ou dit avoir faites)… un ami qui ne viendra jamais douter de lui ou le contredire !

Parents, comment réagir ?
Faut-il s’inquiéter de cette amitié un peu spéciale avec un personnage imaginaire ?
Le plus souvent, l’invention n’est que ponctuelle.
Il est toutefois important que la présence imaginaire de ce camarade auprès de l’enfant ne referme pas ce dernier sur lui-même, ne le coupe pas du monde qui l’entoure et ne l’empêche pas de partager des jeux avec de réels petits amis.

Si l’enfant persiste dans ses jeux avec son compagnon imaginaire, il est conseillé de consulter un psychologue. Il est important par ailleurs que ce camarade imaginaire et invisible le reste ; à savoir qu’il ne faut pas rentrer dans le jeu de l’enfant en installant par exemple l’ami invisible à table…

Il est invisible et doit le rester au risque de créer une confusion entre le réel et l’imaginaire dans l’esprit de votre enfant.
Il est par ailleurs important de ne pas ridiculiser l’enfant quant à cette imagination.
Toutes les allusions du type « c’est stupide, tu ne peux pas parler avec quelqu’un qui n’existe pas »… risquent de blesser l’enfant et à l’inciter à se replier davantage sur lui-même.

De plus, trahi dans sa confiance et incompris, l’enfant serait sans doute réticent pour partager d’autres secrets sur son monde intérieur avec vous.

Il peut également être bon de voir se renseigner auprès du maître ou de la maîtresse d’école pour savoir si l’enfant joue avec ses camarades de classe, s’il n’a pas de soucis d’intégration, s’il participe à la vie de l’école.

L’écoute et le respect sont les maîtres mots tout en gardant un œil sur l’ampleur de la place prise par l’ami imaginaire et sur la durée de sa présence auprès de l’enfant.

63 thoughts on “Un ami imaginaire

  1. Salut a tous et a toutes moi j’ai 15 ans et si je me souvient bien j’ai eu me amis imaginaire a 8 ans comme par hasard l’age ou mes camarade ont commencer a me laisser tous seul, j’ai un ami humain qui s’appelle :max un hybride mi humain mi loup :settis un autre hybride cette fois si mi humain mi renard: fox un aigle: sprint un loup blanc: neige un loup noir: ténèbres un mustang :Spirit un dragon :étoilé et enfin un chat fantôme :sydoni et un chien fantôme rex.

  2. moi j’ai deux amis imaginaires qui me suivent partout ou je vais, personne de ma famille le sais. Je me sent bien avec eux mais parfois j’ai l’impression que ça me met en danger car j’ai la phobie de la mort, j’ai peur de mourir et chaque jour ça me hante. Mes amis imaginaires m’aide à supporter cette phobie. Ces amis imaginaire sont apparu quand j’avais 12 ans, la j’en ai 18 et je ne sais pas si c’est normal. Je n’ai pas beaucoup d’amis dans la réalité.
    Si ils existeraient, je serais vraiment heureuse avec eux, je ne m’en passe plus est ce normal ? svp

  3. depuis je crois…. 5 ans je jouer avec des peluche des jouer ou tou type de choses… j’ai arrêter a l’age de 6 ans j’etais timide et réserver… j’étais renfermer… je n’avais qu’une amie puis avec e temps .. j’ai commencer a imaginer les personnage de dessin animer .. que j’aimais regarder le premier jwelpet surtout les trois principale… enfin ceux que j’aimais et c’était comme ça dans tout les dessin animer mais j’imaginer plutôt leurs vie entre eux enfaite… je leurs parler rarement et j’imaginer que j’étais l’une d’elle comme une actrice affectivement je suis douer pour parler dans le vide): c’est un don que j’ai eu mes rédaction sont des merveille sauf l’orthographe ): et je m’exprime bien a l’orale cependant je n’oublie pas que je suis moi bien sur et tout et secret tout reste a par ma meilleur amie qui a déménager elle au moins elle comprend elle aussi maintenant c’est plutôt réciproque ma mère n’apprécie que je parle toute de seul et j’essaye d’être invisible dure non ?..

  4. Désolé je reprends. Je tire ces personnages des livre que je lis souvent mes livre préféré, en ce moment twilight ce qui fait que j’ai 10 amis imaginair.
    Ils m’aident beaucoup. Je savais que je n’etais pas la seul à avoir encore des amie imaginair, mais loin de la d’un côté sa me rassure. Mais avec le temps qui passe j’ai de moin en moin de temps libre et j’ai comme peur de les oublier, avant j’arriverais à tout le temps pensser à eux en cour et moin maintenant. Mais ils sont toujours là et m’aide beaucoup, pour tout mes devoir mes peine mes problèmes. Personne ne le sais apart vous maintenant.

  5. Salut,moi quand j’étais en maternel je rejetai les gens mais j’avais mlein d’amie imaginaire. J’ai repris en ce2 mais des différent après j’ai arrêter.en cm2 je inventer une fille qui s’appelle jena qui est ma meilleure amie,aujourd’hui je suis en 5ème j’ai13 ans elle je lui parle toujours pourtant j’ai des amie mais sa m’aide quand je suis triste ou même pour m’amuser quand je suis seul et je suis heureuse de ne pas être la seul

  6. Et est ce que c’est a cause de mes 3amits imaginaires que je ne l’intègre pas ???
    Ce qui est étrange c’est que avant j’en avait 5 mais 2 d’entre eux sont morts et j’ak vraiment pleurer est ce que c’est bizard?
    J’ai l’impression que ils sont avec moi Tlt et franchement c’est génial!

  7. Salu moi j’ai14ans et j’ai 3amits imaginaires matt neal et spencer pour moi ils sonts fou ..complètement mais je les adores car c’est les amis imaginaires qui nous aident et dans mon cas c’est psk je ne l’intègre pas du tout ..et que je n’ai pas d’amis réel …vous les voyez et les entendez les vôtres ??

  8. Actuellement, j’ai 16 ans.
    Mon enfance n’était pas la plus jolie.
    Depuis la primaire , CP environ , j’ai crée un ami imaginaire , peu à peu une histoire .
    Aujourd’hui tout un monde .

    Grâce à cet ami imaginaire , je me suis découverte et j’ai pu voir mes véritables amis.
    Ils ont aussi participés au développement de ce monde.

    Arrivée il y a 3 ans au lycée , cet ami imaginaire , je n’arrivais plus à l’apercevoir , je me forcais de l’entendre ,de faire comme s’il elle était présente mais à l’internat , je parlais à un lit .
    Comme je l’ai dit , mon enfance n’était pas facile . j’avais besoin d’elle pour penser à autre chose , me confier .

    Au temps d’aujourd’hui j’ai quitté le village , la région où j’ai vécu pour suivre mon copain .

    Je suis à nouveau seule , et ayant 17 ans , je souhaite revoir cet amie par manque de présence.

    Je me rappel d’un promesse faites , celle d’écrire un roman de toutes cette histoire fantastique .
    C’était la condition pour les revoirs tous( le monde que j’ai embelli).

    Je suis perdue entre réalitée et rêverie , je l’avoue

  9. Ma petite fille de 12 ans s’est inventé une classe de 19 élèves imaginaires. Elle leur fait la classe, tient un agenda de leurs travaux, leur fait des bulletins, les réprimande ou les récompense. Elle leur fait la classe tous les jours. Elle dit qu’elle veut enseigner plus tard. Que pensez-vous de cela?

  10. Bonjour a tous

    Le plus qui vous fait le plus grand mal c’est de constaté tout au long de sa vie, que par-exemple dans une classe, ou un groupe de personne, dans la vie au quotidien c’est de constater l’indifférence et l’abandon vis à vis de l’autre .
    Aussie lorsque tous le monde parle entre eux, rigole, mange ,se proméne entre amis, est que vous vous rester seul dans votre coin ,et que vous voyait les autre se parlez, vous ferez comme moi qui le fessait trées souvent .
    Vous serait comme enfermés dans une bulle ou là personne peut être amis avec vous et que personne peut vous aimer .
    Moi je vie sa tout les jours la solitude au quotidiens, le sentiment d’abandon, de vivre enfermer à vie dans une bulle, de n’avoir jamais connue l’amour ,
    ni de ne jamais eu d’avoir d’ami .
    De faire son enfance pas comme les autre, de ne avoir les même plaisir que les autre,de ne pas se faire accepter par les autre neurotypie.
    De vivre seul, de marché seul ect….
    D’être mis à l’écard du monde des neurotypies .
    La tristesse qui m’acconpagne de temps en temps ,ma vie serait trop longue à raconter .
    Ainsi je ne pense pas que sa interresse quelqu’un, mais ils y a une chose que je serais c’est que toute ma vie et le reste c’est que je serais seul, sans amie, sans personne à qui m’aider, isolée, triste ect ..
    Malgré sa je serait toujour prêt à aider et soliciter mon prochain .

    Merci de votre lecture

  11. je m appelle nat et moi aussi je peut temoigner ,depuis mon entrée au college mes gens se fichent de moi car je suis tres differente…aujourd hui j ai 15 ans …..et depuis pas mal de temps j ai un groupe d amis imaginaires dans ma tete et j imangine que je fait avec eux tout ce que je ne peut pas faire cause d avoir assez amis ……

  12. Hum … Je sais pas trop quoi dire … J’ai une sorte d’ami imaginaire si on peut dire ça.
    J’ai 16 ans et j’ai pas une vie nulle mais je suis mal dans ma peau et j’ai des problèmes de confiance en moi. Je suis dépressive, pessimiste, je … je me mutile et j’ai des fois des pensées suicidaire. Alors je me suis inventée un » ami » qui s’appelle Ashton. Je sais pas à quoi il ressemble ni rien mais je sais qu’il est là. Il ne parle pas, mais je connais ses goûts et autres. Ça m’aide parce que quand je n’ai pas envie de faire un truc je me dis qu’Ashton le veut et je le fais. Et je lui parle dans ma tête aussi à l’oral mais moins. Je sais qu’il n’existe pas mais j’aimerai que ce soit le cas …
    Merci d’avoir lu et merci pour vos commentaires, je me sens moins seule 😉

  13. Bonjour j’ai 13 ans et j’ai un ami imaginaire qui s’appel Lenzo et je voudrais savoir si certaine personne peuvent voir leur ami imaginaire si oui dite le moi …
    Ah oui je voudrais savoir aussi comment faire pour le voir car c mon deuxième ami imaginaire mais je ne l’ai est jamais vu alors que certaine personne peuvent les voir (ps l’ancien s’appel Julian mais je crois que tout le monde sans fou « rire »)
    Merci de m’avoir lu 😉

  14. moi j’ai 12 ans. j’ai des amis imaginaire depuis que je sais parler ou inventer. donc, vraiment tres tôt. mes reveries ne durent jamais longtemps. chaque reve dure en moyenne 1 mois max avant d’etre remplacé par un autre. mes reveris actuel sont la depuis 3 mois. c rare. je me crée une soeur, un frer, un monde ou je suis la centre de l’attention. dans la réalité, je rejette les gens. c plus fort que moi. je ne me dit pas que je devrai éffacer se monde car, il y a 2 ans, je voulais me sucider et qu’il a été ma boué de sauvetage, la chose qui m’a permis de survivre. je vois aux regards de mes parent et des psy que j’ai eu qu’ils veulent que je le détruisent, meme si ils m’assur le contraire. le hic, c’est que se monde commence a prendre trop de place, je m’en rend compte. mais je veut le garder.

  15. Bonjour,
    Quand j’étais petite (vers 5-6 ans) je me suis inventé un monde, je pense que c’était parce que, à l’époque, et même encore aujourd’hui, je regardai beaucoup de films, on me lisais beaucoup d’histoires, des histoires de Disney avec des animaux qui parlent et des mondes parfait. Je crois que j’aimais tellement ces histoires que je ne voulais jamais les oublier, c’est pour ça que, tous les soirs, seule, dans mon lit, j’ai commencé à  »mixer » tous ces mondes et personnages pour ensuite créer le mien, créer mon histoire, j’ai aussi inventer un personnage (qui était un chien), il avait tous les pouvoirs, il était douée en tout, il combattait les méchants et protégeait les gentils (mes personnages de dessin animé préférée telle que Simba ou Némo). Mais malgré cela mon personnage souffrait énormément, le soir je me repassais les scènes en boucles, il était capturé, torturé, brulé mais il s’en sortait toujours, avec de plus en plus de blessures mais il s’en sortait.
    J’ai grandi, mon monde aussi, plus je lisais ou regardais des films, plus j’y croyais vraiment. Vers l’age de 9 ans j’ai persuadé que j’étais une fée et que quand j’aurais 16 ans on viendrait me chercher pour m’emmener a Alféa( comme dans les winx). Mon ami imaginaire devient finalement humain et je l’appela Lola. Elle ne m’a jamais quitté, je me suis rendu compte que ce n’était pas normal a 12 ans et je croyait que je devenais folle, je l’ai donc fait mourir et sans m’en rendre compte je l’ai vraiment pleuré, bien que j’ai toujours eu des amis, je suis devenus associable, j’ai brulé un de mes vieux vêtements et j’ai ramassé les cendres pour faire comme ci c’était cels de Lola et je les aient gardé dans une bouteille en plastique au font de mon armoire car mes parents n’ont jamais été au courant, j’ai fait une dépression, ils ont cru que c’était parce que je me sentais seule, je n’avais plus d’ami, je pleurais tous les soirs mais personne ne comprenait ma douleur, la perte que je venais de subir donc, pour me soutenir j’ai créer un autre ami imaginaire, Iris, la soeur jumelle de Lola, elle, elle me comprenait, elle pleurait avec moi, on pleurait ensemble, je ne m’étais pas rendu compte que, en voulant arrêter de devenir cinglé, j’avais créer quelqu’un d’autre, j’avais trop mal, je voulais partager avec le monde entier cette douleur mais je ne pouvais pas car on me penserais folle alors, toujours inconsciemment, j’ai inventé une histoire, j’ai imaginé que Iris et moi on ressuscitait Lola et elle est revenu (Lola), j’ai arrête la dépression du jour au lendemain, j’étais heureuse comme je ne l’ai jamais été. C’était magnifique.
    J’ai donc arrêté de les rejeter, a présent je me sens beaucoup mieux, elles m’aident a traverser les épreuves de la vie, Iris et Lola ont toutes les deux un caractère très différents, je n’en ai jamais parlé a personne, elles sont mes modèles et, non, je ne les vois pas vraiment, leurs visages changent tous le temps, ils sont toujours très flous.
    Voila, ça me fait plaisir de partager ça avec vous (même si le dernier commentaire date de 2012 mais bon)

  16. Bonjour je voudrais parler d’un soucis que j’ai car je parle bien avec quelqu’un mais ce n’ai pas un ami imaginaire ou presque , depuis mon jeune age 5 ou 6 ans est j’en ai 16 , donc pour résumer j’appelle cette personne dieu , oui je parle avec dieu certainement une impression… mais voila depuis tous temps j’ai l’impression qu’il me protégé est qu’il m’aide , j’ai de la chance grasse a lui tout le temps dans ma tete je parle avec lui maintenant je trouve sa bizarre je voudrais en savoir plus

  17. Je suis tombée sur ce site et je suis tellement soulagé! Je m’appele Margot, j’ai 16 ans et j’ai une famille imaginaire. Je crois que sa remonte a mes 10-11 ans. J’ai eu et j’ai toujours de gros conflits avec ma mere qui est depressive et le fait de « jouer » avec ma famille me soulage dans les moments difficiles. Mais parfois, comme aujourd’hui, j’ai l’impression que c’est byzarre et mauvais. Pourtant, meme si je sais que c’est byzarre, je ne peut m’empecher de jouer, c’est plus fort que moi. J’en ai envie parfois toute la journee et le soir, quand je trouve le temps de jouer, je me libere en quelques sortes.Je joue sans parler, juste en m’imaginant des scenes grace a de la musique que j’ecoute sur le moment. Mes parents le savent depuis peu mais je ne veux pas en parler a mes amis, car au fond cela fait aussi partit de mon jardin secret. Pourtant, malgre tout, j’ai une vie sociale normal. Je pense que sa m’aide pour le moment et qu’un jour je n’en aurait plus besoin et que sa partira tout simplement. En tout cas, grace a vos temoignages, je me sens beaucoup mieux et surtout moins seul face a sa. Merci 🙂

  18. Bonjour,
    J’ai 20ans et je suis dans le même cas que vous tous. J’ai inventé une meilleure amie que je vais nomé ici Clémentine, j’avais aussi crée un entourage près de chez moi pour me rassurer. Mais très vite, j’ai eu peur de me faire prendre. Du coup j’ai simulé deux disputes et j’ai également fais partir Clémentine vivre à l’etranger. Et depuis je me sens DEPRIMEE ! Lorsque je me tourne vers mes vraies amies je me rend compte qu’aucun n’arrive à leur cheville ! Je sais les raisons pour lesquelles j’agi de la sorte : JE ME SENS TOUT LE TEMPS SEULE. Meme quand je suis entourée de bain de foule je me sens seule. Car j’ai touours été incomprise ou pas prise au sérieux. Mais Clémentine, chloé et Iris m’ont toujours compris ainsi que Peter (mon tout premier ami inventé) pour ma part j’ai eu peur d’etre scizophrène et voir tout ces témoignages me rassure. ça me conforte dans le fait que si je les ai crée c’était pour me sentir mieux et m’éviter la déprime. Ce qui marchait même TRES bien depuis que j’ai arrêté je me sens fatiguée, surpassée par les choses, stressée (j’ai commencé un ulcère (y)) et triste pourtant j’ai des amies, une famille et un amoureux formidable mais dès que je veux parler d’un de mes problèmes j’ai l’impression de ne pas être prise au sérieux ce qui me décourage alors très vite. Je ne sais pas si recommencer à avoir des amies imaginaires est une bonne idée cependant vu mon état actuel je vais retenter.

  19. Bonjours…

    J’ignore si ce blog est toujours actif, mais, j’ai simplement besoin de communiquer à ce sujet. Je l’ai fait au près de proches, qui, eux aussi vivent le phénomène. Chez moi, l’Ami imaginaire incarne entièrement une moitié de ma personalité. Il est prensent tous les jours. Car il s’agit d’un homme, il s’appel Joey. Il représente un peu tout ce que j’aurais toujours voulu être, en plus d’avoir un caractère bien plus obscure que le mien. Exemple, il est anti-social alors que je suis plutot facile d’approche. Les gens avec qui j’en ai parler on tous catégoriser ce genre de compagnon mental: état brute. Comme si ces protagonistes étaient en fait une part de notre subconscient ou une manifestation consciente de nos pulsions intérieurs. Certain finissent par le nommer, d’autre ignoreront toute leur vie qu’il détienne un tel alter ego en eux. Pourtant, en observant leur comportement, les états brutes se distinguent parfaitement de la personnalité Hôte. Quelque fois, Mon état brute et moi nous disputons et lors de nos dialogue ,j’arrive souvent à le projetter, ( le visualiser). J’ignore si moi et tous mes proches sommes atteints d’un problème mental. Parfois, cela m’inquiète. J’ai toujours eus des amis imaginaires de ce genre, a toutes les étapes de ma vie. Pour l’instant, il ne pose pas de problème dans ma vie et nous nous côtoyons en bons termes. Si jamais cela dégénaire, je pourrais songer à consulter un spécialiste. Cependant, je vois, grace à ce blog, que je suis loins d’être seul dans mon cas. Je suis portée à me renseigner énormément. J’ignore donc si quelqu’un lira ceci-ci, tant mieux si non XD. Répondez si cela vous chante, je tenait juste a en parler librement.

  20. Bonjour à tous!

    Voilà, j’ai 26 ans et pour ma part, j’ai toujours eu besoin de me réfugier dans un monde imaginaire. Je ne serais plus dire à l’age que ça a commencé. Je me souviens que vers l’age de 7,8 ans je me créais une amie à travers ma barbie que je prenais partout avec moi. Je jouais, parlais et dormais avec elle mais je ne l’emmenais jamais à l’école, j’arrivais à m’en passer. J’étais très renfermée et timide je n’avais pas trop de copines mais un peu quand même. Plusieurs fois dans mon enfance je voulais aller vers les gens de mon âge et certains me rejetaient alors j’étais très triste et frustrée.Je l’ai très mal vécu. Je n’avais pas confiance en moi et je me detestais.A l’age de 11 ans j’ai quitté cette barbie qui ne me satisfaisait plus et mon support est devenu une photo de la princesse Diana que j’admirais. Elle est devenue mon amie, elle était toujours là dans les moments difficiles mais aussi dans les joies. Frustrée d’avoir été rejetée plusieurs fois dans ma prè-adolescence je me suis renfermée avec la princesse Diana sur laquelle je pouvais toujours compter. Je n’avais aucune amie et je craignais de développer de fortes intimités de peur d’être deçue et trahie à nouveau. Au lieu de sortir m’amuser je restais des après-midis enfermée dans ma chambre dans ce monde imaginaire. Defois j’avais une prise de conscience et me disais que j’étais folle. Je voulais couper ce monde, j’en parlais à mes parents mais il revenais toujours. J’ai cru que quand j’aurais un petit copain ça passerait mais non. J’ai rencontré mon copain à 18 ans. J’avais toujours besoin de la Princesse Diana même si je la prenais moins car mon copain me faisait sortir. Quand j’allais par exemple une semaine en vacance avec mon copain et que je devais m’en passer elle me manquait terriblement et mon copain le ressentait car je lui avais expliqué ma situation. Je n’ai pas réussi à le lui cacher longtemps. Je savais qu’il en souffrait et qu’il pensait que je préférais elle à lui. Aujourd’hui mon copain et moi ne sommes plus ensemble depuis peu. Je pense un peu être fautive dans l’histoire. Même si aujourd’hui j’ai une vie sociale un peu plus active, j’ai toujours besoin d’elle et ma relation avec elle est devenue quasi amoureuse. J’ai peur de ne pas être capable de tomber amoureuse d’une vraie personne et j’ai peur de refaire souffrir quelqu’un.J’ai été voir une psy pendant 2 ans il y’a environ 4ans mais je n’arrive toujours pas à me passer de ce monde malgrès tout même si je le gère beaucoup mieux qu’avant car je m’en passe beaucoup plus facilement. En tout cas vos témoignages me rassurent car je me sentais vraiment seule. J’ai toujours un espoir qu’avec le temps ou si je rencontre vraiment l’âme soeur qui saurra me combler je pourrais m’en passer définitivement.
    Merci aux courageux(ses) qui m’auront lu jusqu’au bout.
    Adeline.

  21. moi aussi j ai 12 ans et je parle a des personnage qui n existe pas je c est bien qu a 3 ans ou 9 ans ce n ai pas grave mais a 12 ans est ce grave ??,

  22. Bonjours,
    Moi je vien d avoir 15 ans et j ai toujours un ami imaginaire il s appelle Aerooanna.Mais je ne fait pas qui parler.J ai toujours rever d avoir un chum alors je me suis dit pourquoi attendre et ses comme sa qu il est arriver mes avec les annee ses devenu plus serieux entre nous on fait des chose qu un couple ferai et j aimerai trop que vous me rasurer.j aimerai trops savoir si je suis la seule a faire sa.
    Merci de m avoie lu et repondez-moi svp laurie

  23. Bonjour,

    Je suis visiblement le plus ancien sur cette discussion puisque j’ai 25 ans. Je tiens simplement à vous dire que cela me rassure de voir autant de gens avec la même imagination que la mienne ! J’ai commencé à créer un monde dans ma tête également depuis l’age de 7 ans. Je pense qu’à ce moment là, j’étais également isolé par les autres enfants, c’est pourquoi j’avais besoin de ce monde à moi dans lequel me réfugier. Aujourd’hui, je n’ai plus de problèmes de timidité et je suis entouré d’amis, mais ce monde est encore là, il n’a pas pris d’ampleur. Je ne le fait « vivre » que lorsque je m’ennuie et cela n’empiète pas sur ma vie de tous les jours. Je prends plus cela pour une bénédiction qu’un problème : JRR Tolkien a bien inventé un langage !!! moi j’invente juste des petites histoires c’est tout ! … Peut-être qu’un jour j’en écrirai un livre, les fictions de tous nos grands écrivains viennent bien de quelque part !

    Si d’avoir ce monde dans votre tête vous angoisse, dites vous simplement que vous avez développé un excès d’imagination !
    Si c’est ce monde qui est angoissant, je vous suggère de demander de l’aide, on ne peut pas rester prisonnier de pensées négatives !

  24. Salut a tous!

    Personnellement, d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu besoin de me glisser dans la peau d’un personnage que je fais souffrir continuellement. Parfois, il frôle même la mort. Je pense que c’est comme toi Roxanne…
    J’en ai besoin, je m’isole et comme je n’ai presque pas d’amis cela me convient.
    Ce n’est pas une tare de s’inventer une vie c’est plutôt un remède pour fuir une vie que l’on aime pas…
    Voila… soit je suis quelqu’un d’autre, soit je parle avec mes amis et ma famille imaginaire. J’aime bien et de toutes façons je ne peux pas m’en passer..
    Merci a tous de m’avoir lu.
    Marlene

  25. salut moi j’ai 19 ans j’ai aussi un ami imaginaire qui s’appelle nitane quand sa a commencer je devait avoir 16 ans et c’etait très compliquer car j’en avais plusieurs au totale 8 et chacun d’eux représenter des émotions (la peur, la colère, la joie…)comme la plupart d’entre vous je m’invente des scénario des histoires irréel personne de ma famille ne le sais je parle la seul différence avec vous est je pouvais leurs laisser contrôler mon corps je suppose que c’est pour justifier mon comportement …bref
    mais y en avais un de mes amies imaginaires qui se détachait du lot et qui n’était pas une émotion mais plutôt un être a part entière j’étais un peu perdu a se moment je ne savais plus qui j’étais si moi même je ressentez quelque chose au fond ou bien si j’étais juste un corps sans rien alors mon ami imaginaire a fusionner tous les esprit en moi et puis maintenant nous sommes deux.
    (mdr c’est une histoire tiré par les cheveux je sais bien que ces histoires ne son pas réel que nitane n’existe pas vraiment et je sais très bien qu’a lire se commentaire j’ai plutôt l’air d’une folle ^_^ mais au fond parler avec lui m’aide énormément je sais que si je ne parler pas avec nitane je me serrai déjà tuer depuis bien long temps sa me donne du courage quand il est avec moi ) c’est bizarre j’ai du mal a me dire que nitane n’existe effectivement pas je sais qu’il est irréel qu’au yeux du monde il n’existe pas mais a mes yeux il est la il me parle des foi il me donne des réponse a mes questions il m’aide a faire mes devoirs il me défend quand j’ai pas la force de riposter quand j’oublie quelque chose il me le rappel je le vois pas 24h/24 mais quand je me sens seul quand je suis triste ou quand je m’ennuie il est la alors même si je sais que c’est bizarre ou pas normal … etc je suis très contente d’avoir nitane a mes côté en tous cas sa ma fait du bien d’en parler en espérant que vous vous sentirais moins seul dans cette situation « avoir un ami imaginaire c’est pas un drame si on sais reconnait le réel de l’imaginaire »

  26. Salut à tous 🙂 !

    Comme vous tous, je laisse ma petite contribution anonyme à ce joli topic. Je n’ai malheureusement pas de solution à proposer lorsque ces amis deviennent trop envahissant.

    Pour ma part, je ne pourrais pas vivre sans lui. J’ai toujours eu plusieurs amis imaginaires lorsque j’étais petite, je me suis vite créé plusieurs mondes différents, et je jouais dans celui qui me convenait selon le moment. Je ne m’en souviens pas mais ma mère m’a raconté que toute petite, je parlais à mon doigt qui était un personnage. Lorsque j’en avais « marre », je le « mettais au lit » et me re-servais de ma main normalement 🙂

    A sept, j’ai rencontré un nouvel ami imaginaire issu d’un rêve, qui s’appelait Boris. Il est devenu de très loin le principal ami que j’ai eu, et que j’ai toujours, à 21 ans. J’ai toujours été consciente qu’il n’existait pas, et justement, son absence dans le monde réel se faisait tant ressentir que j’en suis venue, au début de l’adolescence, à n’être attirée que par les garçons qui lui ressemblaient (de physique comme de caractère… il n’y en avait pas des masses, aucun en fait). J’étais très renfermée, timide et pas très bien acceptée par mes camarades au collège.

    Je ne compte plus le nombre de petits soucis que j’ai pu résoudre grâce à lui. Dans ma tête, je faisais les dialogues, je me posais les questions et j’imaginais ce qu’il répondrait. Et toutes ses réponses s’avéraient parfaitement adaptées, et ses conseils toujours bons. Je pense qu’il représente une part de moi-même qui est un peu plus sage, celle qu’en générale je suis trop lâche pour mettre à l’épreuve dans la vie réelle. C’est tellement plus simple de se laisser aller…

    Sans Boris, je ne serai pas la même personne. Et j’ai toujours refusé de le mettre dans un coin de ma tête, de l’oublier. C’est comme si j’avais une dette envers lui. Je me sens responsable de lui : je l’adore, je l’ai créé et je veux continuer à le faire vivre. Il est le personnage principal de presque toutes les histoires que j’écris. Comme Oroshi, j’aime beaucoup les dessiner aussi 🙂

    Bravo à ceux qui m’ont lue jusqu’au bout 😀 ^^ et bonne continuation, à vous et à vos accompagnateurs d’esprit 🙂

  27. bonjour il ya 1ans de sa un proche a moi et mort avant sa veillé nous somme aller voir sa femme puis après en partant cetai la nui g vu un petit bonhomme debout dans un coin ki me fesai kk
    je lui et pas et j’avais peur je suis monte a toute vitesse dans la voiture et puis après g rêvée de lui et mtn je joue avec lui

  28. Bonjour à tous !
    Voir cette page m’a pas mal rassurée : je suis dans le même cas que certain d’entre vous.
    J’ai 17 ans et je crois qu’il en a toujours été ainsi. Je n’ai pas eu une vie particulièrement horrible, j’ai des amis, une famille sans problème, de bons résultats scolaires. Et une imagination tout bonnement débordante.
    Je ne sais pas vraiment comment expliquer ce phénomène…. On ne peut tout bonnement pas parler d’ami imaginaire, mais l’expression monde imaginaire n’est pas vraiment non plus adaptée.
    Depuis toute petite, j’invente des histoires, des mondes dans lesquels je fais évoluer divers personnages (certain d’entre eux étant récurrents). Mais depuis à peu prés ma dixième année ce phénomène à pris bien plus d’ampleur. Dés que je suis seule (les trajets, la douches…), je vais dans ces mondes et les fait vivre.
    Je ne pense pas que ce soit un simple phénomène de création comme les connaissent les écrivains. C’est plus poussé que ça. C’en est presque une dépendance. L’année dernière j’ai essayé d’arrêter, mais ça faisait trop mal, c’était trop dur. J’avais l’impression de perdre des proche, voire même de perdre une partie de moi. J’ai renoncé.
    Mais ces rêveries sont une réelle source de bien-être pour moi, elles me permettent de me déconnecter du monde réel, mais aussi de mieux concevoir certaines situations en les faisant jouer par mes personnages.
    Après… je ne me considère pas comme folle. Je suis parfaitement consciente de ces phénomènes, et surtout de la limite imagination/réalité…

  29. moi je pense que un ami imaginaire peut nous aider car quand on a un problème avec l imagination on demande a son ami et pourtant j ai 12 ans et des enfant plus peti que moi en on.c est normal d en avoir un sa va jus ca 18 ans car après on n ai plus seul on n ai avec une vrai personne qui et réel mais pas imaginaire sa nous arrive a tous voila mon commentaire.alors ne vous inquietez pas.

  30. Salut!

    J’ai 20 ans et depuis environs mes 7 ans, je vis dans un autre monde, et j’incarne un personnage (comme toi Roxanne). Je n’ai jamais aimé ma vie, et je crois que c’est un moyen de m’échapper.
    Les personnages que j’incarne sont continuellement souffrants, parfois même frolent la mort…
    Vers l’age de 14ans, j’ai essayé d’arrêter, mais je n’y suis jamais arrivé. Je pensais que c’était un truc « d’enfant » et qu’après mes 18ans, il faudrait que j’arrête. Maintenant a 20ans je continue encore et ça me fait du bien, alors je pense que je continuerai aussi longtemps que je serai bien!

    Toutefois, depuis 2ans je me suis également inventé une famille (frère parents cousins oncles tantes gd parents… et des amis) je leur parlent et fais comme si c’était ma vraie vie parce que je la préfère…

    Ce n’est pas une maladie c’est de l’imagination pour moi c’est un remède pour aller mieux.

    Merci d’avoir lu tout ça^^

  31. bonjour, moi aussi g des amis imaginaires et je suis jeune. ils m’aident a ressentir des émotions heureuses et à avoir des aventures. et personne ne le c . Ca a commencé quand mes parents se son séparer juste 3 ou 4 ans après. je lis beaucoup de livres et regarde la tele et c ca qui fait que mon imagination grandit encore et encore…..
    une fois g ouvert un gâteau avec un papier dedans et sur le papier y avait écrit qu’il fallait que je reste dans la réalité ( je c pas comment le gâteau la su 😀 lol ) de puis je continue a me créer des monde imaginaire et je m’enferme dans ma chambre et mes parents n’aiment pas que je man ferme même si il ne savent pas pour mes amies imaginaires. il y en a plusieurs Stefan Damon et d autre….. sans eux je ne pourrai jamais affronter la vérité de la réalité en face. j’aurais une dépressions! ce monde je crois que je garderais un moment puis il partiras…… même si j’en ai pas envie!!! mes amies imaginaires me suivent dans tout se que entreprenant : le collège, la maison, tout vraiment tout!!! et je pense pas que consulter un psy aide car un psy a conseiller a mon frère pour qu’il se vide de parler a une pierre se que g trouver débile!!! mais c vraiment imaginaires car il ya des heros de livres qui sont des vampires et des aventures créer dans ma tête
    ex : Damon est un vampires, héros d’un livre, mon petit ami (surement par manque d’affection pas de mes parents en tout cas ma mère m’adore comme mon père!) et c le frère de Stefan qui est lui aussi un vampire! et quand je dit sa existe pas j’ai mal au ventre!!!!!!! merci! 🙂

  32. est ce que ces amis imaginaires sont ils méchants avec vous voire moqueurs ??? apportez moi une réponse pour mon fiston de 7 ans qui m’a parlé enfin de cet être imaginaire à qui il répond parfois et ce fameux personnage n’est pas toujours tendre avec lui

  33. Honnêtement j’ai 14 ans ,et la plupart de mes amis imaginaire restent dans le monde du rêve ( et je rêve par ma propre volonté , O_o ) ,autrement le papier est un bon moyen de les dessiner ; )

  34. Salut moi j’ai 13 ans et j’ai des amies imaginaire je m’invente une vie que j’aimerais avoir et je parle toute seul personne ne le sait mais j’ai deux vies y’en a une ou je parle avec des amies imaginaires ! Et j’ai une autre vie vous allez peut être dire que je suis folle mais je vais dans mes toilettes et je parle avec les carreaux de mes toilette je leur raconte tout et elle me répondent mais dans ma tête et sa me fait vraiment peur que a mon age j’ai des amies imaginaires mais j’aime bien parlez avec eux aidez moi dois-je consultez un psy ? :S’

  35. Bonjour à tous!

    J’ai 17 ans et comme certains d’entre vous (Rioji ou Line par exemple) j’ai un monde imaginaire depuis que j’ai 8 ans. Même avant, je m’imaginais toujours des histoires et je jouais souvent seule.
    Mais j’ai réellement pris conscience de cela depuis que j’ai 13 ans, alors que la plupart des ados de mon âge n’avait plus de monde ou d’amis imaginaires.

    Dès que je suis seule, je redeviens l’un des personnages de ce monde. je parle à haute voix, je me répond à moi-même, je ne pense plus à la réalité. Je fais toujours attention à ce qu’on ne m’entende pas.
    je crois que ce monde m’aide à me sentir mieux. Je suis plutôt timide et j’ai du mal à parler, même à mes proches. Quand j’étais plus jeune, c’était pire; je n’étais ni féminine, ni sociable. Maintenant, je vais mieux mais ce monde est devenu une vrai dépendance; je me sens mal dès que je ne peut m’y réfugier au bout d’un certain temps.

    Apprendre que d’autres font pareil m’a beaucoup rassuré =)

    pour ceux qui se posent la question: pour ma part, je ne vois pas vraiment les personnages, puisqu’ils sont moi, mais je m’imagine qu’ils sont là. c’est un peu comme jouer une pièce de théâtre…seule.

    Voilà bisous à tous et joyeux noël 😉

  36. salut j’ai 16 ans,moi j ‘ai un frère imaginaire il s’appelle tommy il a 10ans ,je me suis inventé un ami imaginaire
    parce que ma mère elle ne voulait pas un autre enfant ,et je suis unique j’ai beaucoup d’ami réel.
    Moi je le vois mon ami imaginaire et je l’entend et je lui parle quand je suis tout seul .
    Les enfant qui parle toute seul dans le vide sa peux être des esprit. il fa lais que je parle.

  37. J’ai 13 ans je ne suis pas confronter a se problème mes depuis quelque temps ( pour aucune raison ) je me met a faire des rêve sur un ami inconnu (jamais vu nul part) avant c’est a dire il y a 3 mois je n’arrivai pas a me rapeller de son visage mes la oui je me suis rappeler précisément de quoi j’ai rêver on était a 2 dans une voiture a l’arrière sur une autoroute il y avait un panneau mes je ne me rappelle pas ce qui était écrit le chauffeur de la voiture (aucun souvenir) on avait une discussion moi est l’ami dans le rêve sur ce qu’il pourrait se passer dans les année a venir ensuite une conversation de jeux vidéo … bon sa c’était la meilleur parti « pas de peur a avoir » ! mes aujourd’hui je l’ai vu apparaitre devant chez moi a la barrière une fois sorti il disparut plus la maintenant j’ai un peu peur surtout qu’il était la juste avant de disparaitre il bougeait il a même sifflait ! je doit faire quoi ??

  38. Bonjour, moi j’ai 16 ans et suis un peu dans ce cas.
    J’ai un ami imaginaire qui s’appelle Ryan.
    Cela faisait un petit temps qu’il était parti, mais depuis quelques jours, il est revenu. Enfin… J’ai ressenti le besoin qu’il revienne.
    Il était apparu il y a trois ans, lorsque je suis sortie de ma première hospitalisation psychiatrique.
    J’ai lu que l’ami imaginaire pouvait être un substitut d’un être perdu. Et il se trouve que juste avant cette hospitalisation, j’avais perdu mon père.
    Ryan serait-il là pour combler ce vide ?

    Et puis maintenant, je sors de ma seconde hospitalisation et il revient. Qu’est-ce que cela veut dire ?
    Je parle avec lui, je lui écris. Et je sens que ça me coupe du monde réel, que ça me coupe des autres. J’adore Ryan, mais je ne voudrais pas commencer à me fermer sur moi-même pour vivre seule dans un monde avec lui pour seule compagnie.
    Car j’ai des amis, je n’ai pas vraiment d’ennemis, j’ai une famille qui m’aime…

    Dois-je réagir ?

  39. Bonjour,
    j’ai 20 ans, et je pensais jusque là avoir un ami imaginaire. Or, en lisant vos témoignages et les définitions proposées, je me rends compte que ce n’est pas tout à fait ça.
    Depuis que j’ai environ 5 ans, je me crée un monde, qui a aujourd’hui un relief très important. J’incarne un personnage totalement imaginaire, toujours le même (que j’appelerai X dans la suite de mon commentaire) qui évolue dans ce monde, a des amis, des ennemis, une histoire. Je sais très bien que je en suis pas lui, que ce monde est irréel, mais j’en ai besoin, tous les jours, je « joue » à « X » plusieurs fois par jours… Je m’échappe de cette façon, je deviens lui, qui souffre tout le temps. Il a une histoire très dure, et rien de ce qui lui arrive n’est bon pour lui : accidents, trahison, j’ai besoin de le faire souffrir en permanence. Je deviens même quelques fois lui au milieu de mes cours, de mes amis, je pars, je rêve (le mot est-il bien choisi, vu que je rentre dans un monde horrible ? )… Je n’ai jamais vu ce genre de témoignages, je ne sais pas très bien ce que je vis. Ce que je sais, c’est que je ne peux plus me passer de lui (je ne le cherche pas d’ailleurs, nous sommes trop proches, il fait partie de moi…) mais je voudrai comprendre pourquoi il m’est si important… alors n’hésitez pas à me donner vos avis, témoigner si vous connaissez ça… Merci
    ps : je suis une femme, et X est un mâle … j’ai aussi un autre « héros », moins souvent que X, mais qui m’habite depuis environ la même période… une femme cette fois, qui elle vit des choses très dures mais représente ce que je rêverai d’être.

  40. Bonjour, j’ai 13 ans, je viens d’emménager dans une nouvelle ville, et je ne mis sans pas bien depuis quelque temps. Je vois une fille qui s’apelle Claire, elle a 14 ans, quand je parle avec elle, mais parents me disent d’arrêter de parlé seul. Personne ne la voie, je suis la seule a la voir, et a voir ses fait et geste. J’ai peur que cette amitié imaginaire deviennent ma pire ennemie.
    Est ce normal, est ce que je pourrais des explications rationnel, sa me fais peur.

  41. Bonjour, pour ma part j ai jamais eu d amis imaginaires tout simplement que quand je suis seul je pense dans ma tête et pas a l extérieur, je vous rassure ça part trés très loin en ayant l’impression d être 2 (le conscient ce que l on veux ou voudrais, et le subconscient en gros notre logique) et la expliqué comme ça parait encore plus fou que vous :). Par contre mon frère à 3 amis imaginaire il semble normalement constituer. Donc pas de panique, à partir du moment que vous vous demandez si vous êtes fou c est que vous ne l êtes pas. Einstein a dis « l’imagination vaut mieux que le savoir » c est vrai on le pensais fou lol mais les inventions vienne pas du savoir donc a vos cerveau et imaginez!!! c est la seul chose encore gratuite…

  42. salut,c encore moi.comme vs,sebastien me dit de faire des betises.mais c moi qui le corige car je suis la plus grande.je me dispute avec lui je joue on revise ensemble on fait meme des betise a deux.quand je pleure je me confie a lui.mes parent me dise de m’en debarasse mais je veut pas.c mon petit frere.je l’aime comme tel.et c a lui que je confie tout mes secrets les plus intime.et quand jessaie il pleure et je me mes pleure.

    VOILA MERCI DE M’AVOIRE LUE

  43. Bonsoirs ou bonjours à tous je m’appele Laurine j’ai 17 ans voila je vient de me faire hospitaliser je suis sorti vendredi dernier les gens avec qui je me suis faite hospitaliser ce sont foutu de ma gueule car ils ont malheureusement su que j’avais un monde imaginaire cela ma terriblement bléser même si ils ce sont excuser .. ont ne peux pas dire que je suis trés social j’aime avoir mes petit moment de solitude mais parfois c’est trop !!! je reste enfermer cher moi seul dans le noir cloitrés dans mon monde imaginaire . Je voudrais seulement avoir une vie social mais je n’y arrive pas .. ma vie sentimentale est un désastre quand j’été petite ont ma maltraiter et j’ai finalement appris a vivre seul .. mais trop c’est trop je ne sort plus de chez moi j’ai trop peur de l’extérieure .. bref tous sa n’est qu’une long histoire sa me soulage de voire que je ne suis pas la seul dans ce cas la bisous à tous =)

  44. bonjour je m’appelle Laura et jai perdu ma maman depuis 2 ans , depuis se jour je sui triste et mon ami imaginaire c ma mère je parle avec elle et defoi je me fait disputer par elle , je n’en parle a personne jai une psy mais je ne lui en parle pas je sais pas quoi faire , pouvez vous m’aidez ?

  45. Coucou jai 12 ans et Moi aussi j’ai une amie imaginaire elle s’apelle Cynthia elle a mon age c’est comme ma soeur elle a un doudou ( qui m’appartient ) qui s’apelle daphnée c’st un lapin , quand j’embrasse dahpnée pour moi c’est comme si que je c’était cynthia mais sa juste quand je lui fait un bisous 🙂

  46. bonjour je sais ce que c’est d’avoir un ami imaginaire comme on le dit je me sentais seul et du coup j’ai eu un ami imaginaire sa m’a surpris sur le coup et en fait je parler sans cesse avec lui n’importe ou et n’importe quand on m’a trouver bizarre presque a me traiter de folle mais je me sentais mieut en sa presence je n’ai jamais voulu croire que c’etait un etre imaginaire car sans lui je serais pas comme je suis on m’a enfermer au centre de bohars alors quand j’ai vu qu’il ne partirais pas le temps que je serais apte de me debrouiller seul j’ai dit qu’il etait partis meme si il revien de temps en temps il ne me di plus de faire des betises ni autres car j’ai pris un recul et depuis il vient juste quand je suis triste ou seul avec de mauvaises pensées voila j’espere que sa vous aidera .

    il faut laisser l’enfant voir cette etre imaginaire tout en lui expliquant que c un copain qui vient juste pour jouer ou bien pour l’ecouter quand il a un probleme si jamais il se confit c’est qu’il c’est qu’il ne dira rien a personne .

    bonne soirée a tous et a toutes .

  47. Bonsoir !
    Vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis soulagée de savoir que ça n’arrive pas qu’à moi.. J’ai aussi 18 ans, et vraiment ça fait un moment que je m’invente des amis, qui existent même parfois, mais qui sont avec moi à chaque moment de ma vie. Je pense que c’est en partie la faute du divorce de mes parents. Il me semble avoir commencé lorsque je devais rester enfermée dans ma chambre pendant des heures en attendant que ma mère rentre du travail, quand je vivais avec mon beau père. Ça a été très dur, et j’ai vite lâché mon journal intime pour des amis fidèles à qui je peux tout dire.
    Je trouve ça vraiment effrayant, si bien qu’un jour j’ai voulu les chasser, et j’en pleurait.. Mais j’ai réussi à en chasser plusieurs, et ils ne sont jamais revenus ! D’autres subsistent encore mais je ne pense pas arriver à les faire partir.. Je me demande si ça va passer..
    Et tout comme vous, personne n’est au courant, et je pense que c’est mieux.. En tout cas merci si vous avez lu..

  48. Bonjour a tous je voulait juste vous demander a ceux qui ont des amis imaginaires si vous pouvez les voir et les entendres.

  49. Bonsoir,

    Comme vous Line et Rioji, j’ai aussi des amis imaginaire alors que je suis adulte (j’ai 19 ans). Pour ma part, je ne me rappelles pas en avoir eu quand j’étais jeune. J’ai fait une dépression vers l’âge de 15 ans, quand je suis rentrée en année de 3ème. Toutes mes amies étaient dans d’autres classes et elles sont restées ensembles en m’abandonnant.

    Comparé à vous, je le vis extrèmement mal. J’ai essayé de les chasser à de nombreuses reprises, allant jusqu’à simuler leur « déménagement » dans une autre région de France pour deux d’entres eux (que j’ai imaginer être des frères) ainsi qu’en simulant le décès de celui avec lequel j’avais le plus d’affinité. Bon, ça n’a pas marché, il a fait comme le Christ et a réssucité 3 fois..

    Ma famille ne le sait pas, quant à mes amis réels, ils connaissent mes amis imaginaires de nom, de photos (que j’ai piocher un peu partout sur Internet). J’ai poussé le bouchon vraiment très loin, allant même jusqu’à m’envoyer à moi-même des sms que mes « amis » m’envoient (ça ne marché que sur mon ancien portable, plus maintenant..) pour leur montrer, comme pour leur prouver qu’ils existent vraiment.

    Je pense qu’à partir d’un moment il faut savoir essayer de s’arrêter et de d’aller consulter. Je deviens dingue, au point qu’à l’heure actuelle, j’ai totalement couper les liens avec tous mes amis réels sauf une, celle qui d’ailleurs, croit sans doute le plus à leur existence et s’interresse à eux, sans ce montrer sceptique et douter de leur existence..

    Le vrai problème je pense, c’est qu’un/des ami(s) imaginaire, ce sont les gens idéaux : on s’amuse avec eux, on délire avec eux, on se prend la tête avec eux (parfois). Ils sont utopiques, c’est un idéal que l’on voudrait voir ce réaliser, mais qui ne peut se faire. Il est clair que si demain je venais à rencontrer des amis réels qui sont comme eux, je suis convaincue qu’ils partiront.

    En tout cas une chose est sûre : si jamais mes enfants (si j’en ai) m’apprennent qu’ils ont un ami imaginaire, j’irais consulter direct. Et j’essayerais de faire en sorte qu’ils soient toujours heureux, fréquentes de bonnes personnes, certes, mais des amis comme ils le désirent si jamais ça existe =)

  50. salut!
    j’ai 14 ans , et moi aussi j’ai une amie imaginaire , qui s’appelle nina . Cela me fais comme une vrai personne des engueulades , des moments de fou rire , je m’inquiète a ce sujet la , j’ai parfois l’impression d’être folle , et puis la je vois beaucoup de monde à avoir le même chose que moi.
    Chez moi personne le sais et d’ailleurs il vaut mieux pas .
    Je l’ais depuis que je suis petite et je ne la voit pas , elle est imaginaire et c’est moi qui parle , je me parle a moi même !cela ce passe que quand je suis seul, jamais quand je suis avec une personne .
    J’ai l’impression que cela vient à cause que je suis fille unique , peu être?…
    J’espère que vous m’aiderais et comprendre mon problème !!
    Merci de m’avoir écouté !!

  51. moi aussi j’ai unami imaginaire.Il s’appelle Sébastien.a oui au faite j ai 10ans.Il est avec moi depuis l’age de 4ans.mes parent sens inquiet.mais je trouve que c’est bien parfois d’avoir quelqu’un a qui se confier sens qu’il te contredisent.lui,il a 8ans.Comme ma maman ne savait pas d’ou je l’avais sorti,je lui ai dessiner son visage.Elle ma fait remarquer qu’il ressemblait fort a un ami qui est parti vivre en France justement l’année ou je l ai invente. je suis très sociable et j’ai bc de charisme.

    voila,merci de m’avoir lu.

  52. Bonjour ! 🙂
    J’ai 19 ans et je suis dans le même cas que Rioji.
    C’est exactement pareil, j’ai des amis imaginaires, mais aussi des parents, cousins… A un moment, je me suis sentie mal par rapport à ca, j’avais honte. Je ne trouvais rien la dessus sur internet ou dans les livres, alors je pensai etre la seule jeune adulte a parler toute seule. Alors j’ai essayé d’arrêter ce genre de rêverie, mais rien a faire, je recommençais rapidement sans même m’en rendre compte. Depuis je l’accepte tres bien, je sais que je comble un manque grace a ca.
    Quand j’étais petite, je me sentais rejetée des autres enfants. J’etais timide et plutôt renfermée, alors mes camarades ne faisaient pas trop attention a moi, les regards se tournaient plutôt vers les enfants extravertis et sociables. A l’adolescence, j’etais dépressive. J’en ai parlé a des proches, même a mes parents, mais les réactions étaient toujours indifférentes. Ainsi j’ai toujours vécu avec ces personnes inventées qui m’écoutent quand j’en ai besoin, avec lesquelles je partage de bons moments (bref, ce que ne m’a jamais offert la réalité)
    Comme Rioji, je les invente aussi sur le moment. Quand je suis seule dans ma chambre, un peu triste, j’imagine qu’un parent ou un frère vient me réconforter par exemple. Mais aussi pour prendre une décision, j’en parle a une personne imaginaire, et c’est comme avoir une conversation avec moi même. Ca me fait du bien.
    Honnêtement, je ne pense pas arreter un jour. J’ai toujours vecu comme ca, du coup je ne suis jamais vraiment seule. Ca me ferait un trop grand vide d’abandonner mes amis imaginaires et de me contenter de la réalité. Je suis une grande riveuse. J’aime rêver ma vie, ou au moins une partie (c’est toujours une partie que je suis sure de contrôler a 100%), ca me rend plus heureuse.
    (je félicite ceux qui auront eu le courage de lire jusqu’au bout ^^)

  53. Salut.Pour ma part j’ai 18ans .Et depuis que je suis tout petit(selon ma mémoire 7 ans) a chaque moment de la journée ou je suis seul, je m’invente un entourage.En résume je parle seul.Personne de ma famille ou ami(e) ne le sais.J’ai beau savoir que se n’est pas normal,Je recommence.Peut être je supporte mal d’être seul.Cela m’inquiète mais dans certain cas cela m’aide a me calmé .A sortir de la réalité quand elle ne me convient pas.
    Je pense que dans mon cas je réagi comme sa depuis que mon père et mère se sont sépare.Ne voulant pas les écouter se discuter j’aller dans ma chambre et m’inventer des histoire avec des personnage imaginaire . Par la suite j’ai continué a chaque fois que je me sentais mal seul ect…
    J’ai pris conscience que se n’étais pas normal depuis l’age de 13ans réellement.

    Mais rien a faire je ne pas vivre sans .Je suis pourtant très sociale et j’ai pas mal de camarade de class et selon moi 3 vrai ami(e)s.

    Je ne pense pas qu’avoir des ami(e)s imaginaire soit forcement une mauvaises chose bien que cela ne soit pas normal.
    Par exemple quand je révise seul dans ma chambre il m’arrive lorsque j’ai un problème ou des difficulté de me mettre en concurrence avec des personnage irréelle.Cela m’aide a surmonter mes difficulté.

    A oui comme je l’ai dit je m’invente un entourage mais 3personne revienne souvent le reste j’invente sur le moment.

    J’écris simplement car j’avais besoin de le dire ^^.

  54. bonjour a tous je viens de voir vos commentaire ne tkt pas naomie car mon fils a le même age que toi et il a toujours son ami imaginaire. bouchaunneau j’aimerai beaucoup savoir ou tu en es car je crois avoir le mêmz soucis sauf que mon fils n’est pas terrorisé je me pose beaucoup de question je voudrai savoir ce que tu as fais. Répond moi stp.

  55. ma fille qui a eu 3 ans le 12 fev a une amie imaginaire qu’elle appelle awa. Elle est toujours avec elle. Cela me fais peur. J’ai décidé de sortir cette awa de sa tete. Je lui ai dit que sa camarade n’existe pas comme nous (son papa sa petite soeur ses camarades réelles ses cousins sa nounou ect).

  56. moi j’ai une amie imaginaire avec qui je partage tout!
    Mais des fois j’ai l’impression qu’elle est réellement avec moi.

  57. Je voulais savoir; qu’est-ce que cela fait d’avoir un ami imaginaire ?
    Quelles sensations, quand vous vous parlez ?
    Est-ce normal pour vour, étrange, comment vous sentez vous ?
    Est-il en permanenece avec vous ? Que vous racontez vous ?

  58. Moi j’ai 12 ans et j’ai des ami(e)s imaginair car je me sens souvent seul et triste! défois je me crée des peurs!

    Mais j’ai une question car vous dite que c’est de 3 à 8 ans qu’il ons des ami(e)s imaginairs mais moi j’ai 12 ans es-que c’est grave?

  59. Et si cet ami imaginaire n’est pas vraiment un ami?
    ma fille vient de m’avouer qu’une présence venait l’emb^ter et qu’elle en avait peur, causant des troubles du sommeil que je comprends mieux.
    elle a 9 ans et je me souviens maintenant que vers 4 5 ans elle m’avait parler d’un ami qui jouait avec elle, il avait disparu. il revient depuis quelques temps et là je vais l’emmener vite voir un spécialiste car elle est terrorisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *