Boutons, comédons, points noirs : l’acné des ados

La peau à tendance acnéique des adolescents. L’acné une disgrâce esthétique dont souffre bon nombre d’adolescents. Pour tout savoir sur l’acné, ses manifestations, parcourez notre article.

La peau acnéique grasse avec ses boutons et points noirs caractéristiques est une infection cutanée au centre des préoccupations de beaucoup d’ados. L’acné est ainsi un des principaux complexes dont sont victimes les ados à des degrés plus ou moins graves.

L’acné est un problème esthétique qui met souvent les jeunes ados concernés dans des situations de désespoir profond.

Se réveiller le matin et découvrir face au miroir un nouveau bouton sur le visage est le lot de bien de jeunes enfants tant filles que garçons à l’âge de l’adolescence.
Dans certains cas, les crises d’acné augmentent et se manifestent par la couverture de larges zones de boutons disgracieux.
Pour tenter de les dissimuler ou de les faire disparaître, les remèdes de grands-mères et autres solutions des plus folles sont souvent adoptées : des décoctions de plantes, aux fonds de teint…

L’acné c’est quoi ?

L’acné est une inflammation des follicules pilosébacés qui se traduit par l’apparition de furoncles.
Des comédons se forment tout d’abord (ou points noirs) puis apparaissent les papules ou pustules (furoncle) et, dans les cas les plus graves, des nodules ou kystes.
Les lésions de l’acné se localisent sur le visage, le cou, le dos, le thorax et les épaules.
Bien que ne présentant pas de gravité en termes médicaux, l’acné sévère peut entraîner des cicatrices permanentes inesthétiques. Et de toute évidence, tant l’acné que les cicatrices laissées peuvent avoir une vive incidence négative sur le psychique du jeune adolescent.

Quels sont les différents types d’acné ?

On distingue principalement l’acné juvénile de l’adolescence et l’acné tardif qui se présente donc après la période d’adolescence.
L’acné juvénile apparaît au moment du développement sexuel, il peut disparaître après la puberté ou persister à l’âge adulte.
L’acné tardif quant à lui apparaît à l’âge adulte et peut toucher des personnes n’ayant pas eu des poussées d’acné à l’adolescence. Les femmes enceintes sont parfois touchées par l’acné tardif.
D’un point de vue clinique, on parle d’acné comédonique, cystique etc.

Comment se forme l’acné ?

L’apparition des hormones au cours de l’adolescence entraîne l’augmentation de volume des glandes sébacées et le début de la production de sébum.
Le sébum est une sécrétion grasse qui sert à nous protéger des infections.
Chez certains sujets prédisposés, le sébum exerce une action irritante et entraîne la formation d’un comédon (point noir).
Le comédon est comme un bouchon qui empêche l’écoulement du sébum de la glande jusqu’à la surface de la peau.
Les graisses qui composent le sébum se dégradent et deviennent irritantes, des bactéries se développent.
Enfin la destruction du follicule peut entraîner la formation d’une cicatrice.

Pourquoi certains sujets ont-ils de l’acné ?

Il s’agit dans la plupart des cas d’une prédisposition spécifique à développer ce trouble. D’autres facteurs externes tels que l’hygiène, la pollution environnementale, l’alimentation et notamment le stress peuvent également intervenir.
Le stress peut effectivement aggraver l’acné notamment chez les jeunes adultes, donc après la période de l’adolescence. Un acné qui peut à son tour aggraver le stress… un véritable cercle vicieux.
Certains médicaments tels que la cortisone peuvent aggraver l’acné ou le faire disparaître. L’usage de cosmétiques contenant des graisses favorise la formation de comédons tout comme l’effleurement de la peau par les cheveux (notamment au niveau du front), le port fréquent d’un casque, d’écharpe…

Quelle est l’influence de l’alimentation sur l’acné ?

Contrairement à ce que l’on a usage de croire, des aliments tels que le chocolat, les fromages, la charcuterie… ne sont pas à l’origine de l’acné dans la mesure où ils sont consommés en quantité raisonnable.
Toutefois, une alimentation trop riche, le déséquilibre alimentaire, tels que le grignotage à tout va pour les adolescents peuvent participer à l’aggravation de l’acné.

Comment se laver lorsque l’on a de l’acné ?

Le patient présentant de l’acné est souvent tenté de se laver fréquemment et d’utiliser beaucoup de savon. La sensation d’avoir assécher la surface de la peau est trompeuse et crée l’effet inverse à celui escompté : la peau produit effectivement davantage de sécrétion de sébum.
Une peau acnéique ne doit ainsi pas être plus fréquemment lavée qu’une peau sans problème (deux fois par jour suffisent).
La peau étant délicate et fragilisée, il convient de ne pas frotter la peau lors du séchage (mais de tamponner) et d’utiliser très peu de savon afin de ne pas agresser l’épiderme.
Dans les cas présentant une grosse inflammation, le savon doit être remplacé par un liquide désinfectant doux ou par une crème lavante spécifiquement adaptée pour les peaux acnéiques.

Doit-on percer les boutons et ôter les points noirs ?

Non ! Le fait de toucher les points noirs et boutons entraîne une diffusion de l’inflammation et augmente donc la possibilité de formation de cicatrices.

Se méfier des recettes miracles

Chaque année les médias annoncent la sortie de nouveaux traitements pharmaceutiques à base d’une nouvelle substance capable de venir à bout des problèmes d’acné.
Des annonces qui créent de faux espoirs chez les jeunes ados confrontés à ce problème.

Il est également vivement conseillé d’éviter les remèdes maison ou autres trucs de grands-mères.
S’adresser à un dermatologue est la meilleure des choses ; ce professionnel de la santé pourra conseiller les soins les plus adaptés selon le cas de chacun avec éventuellement un traitement de fond. Tous les types d’acné ne sont en effet pas égaux et ne peuvent être soignés en quelques jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *