Votre enfant a de la fièvre, que faire et ne pas faire ?

Etat fiévreux de l’enfant, démarche à suivre.

La fièvre chez un enfant est souvent source d’inquiétude pour les parents. Découvrez nos conseils et informations sur la fièvre et comment la traiter.

Fréquente dès la moindre infection virale ou bactérienne chez les enfants, la fièvre est une réaction naturelle du corps humain pour sa propre défense. Médication ou pas, quels sont les gestes conseillés en cas de fièvre ? Pour en savoir plus, parcourez notre article.

La fièvre est une réaction saine du corps humain face aux agressions extérieures.
La température corporelle se situe normalement entre 36,5 et 37°C à la fois chez l’enfant et chez l’adulte en bonne santé.
Une variation peut être constatée au cours de la journée : le matin elle est plus proche de 36° et le soir plus proche de 37°.

Les causes de la fièvre

L’organisme humain est doté d’un mécanisme autorégulateur dont le but est de maintenir la température dans les limites normales, afin de permettre au corps d’exécuter correctement ses propres fonctions. Il existe en effet des récepteurs spécifiques qui envoient au cerveau les informations relatives à la température corporelle.
L’hypothalamus, zone située à l’intérieur du cerveau, affecté à la régulation du système neurovégétatif met en action les systèmes de réchauffement ou de refroidissement par la transpiration, la vasodilatation et les frissons pour restaurer la température corporelle à son juste niveau.

La fièvre augmente la vitesse métabolique de tout l’organisme : lorsque son métabolisme est accéléré, l’enfant perd rapidement des liquides et du poids.
Faire baisser la fièvre permet donc à l’enfant de se sentir mieux et d’éviter d’éventuelles complications dont notamment la déshydratation.

Dans la plupart des cas, la fièvre ne doit pas préoccuper les parents ; elle constitue en effet une simple réponse de l’organisme à une infection virale ou bactérienne.
La température fébrile est à ce titre une défense normale et utile de l’organisme contre les germes : une température plus élevée (entre 38 et 40°) a un effet stérilisant sur les germes, empêchant leur croissance ou multiplication.
Par ailleurs, l’état fébrile augmente la production de leucocytes (globules blancs) lesquels combattent les infections.
La présence de fièvre est donc un signe du bon fonctionnement d’autodéfense du mécanisme corporel.

L’état de l’enfant

Les enfants développent des températures plus élevées que celles des adultes et cette hausse est nécessaire pour la défense contre les agents pathogènes.
Chez les plus petits, des facteurs de la vie courante tels que l’activité physique, le stress émotionnel, l’habillement, la température ambiante peuvent provoquer une petite variation à la hausse de la température. Des facteurs plus sérieux peuvent être : la déshydratation, l’activité physique excessive, les piqûres d’insectes, les réactions allergiques et toxiques, les infections virales ou bactériennes.

Pour évaluer l’état de l’enfant, la chose la plus importante n’est pas tant la prise de la température mais l’observation de l’aspect général et du comportement de l’enfant.

Un enfant avec de la fièvre peut être pâle ou rouge, être chaud au toucher et avoir la peau sèche ou en sueur.
Chaque enfant réagit à sa manière.
Certains sont plus sujets à de fortes fièvres que d’autres qui ne vont jamais franchir le cap des 39°.
Certains encore vont malgré une fièvre élevée continuer à courir dans toute la maison, d’autres seront plus abattus et auront besoin de calme et de repos.
Il n’est ainsi pas nécessaire de contraindre un enfant fiévreux à rester couché, bien que le repos favorise le combat contre la fièvre et limite les complications.
La gravité de la situation est détectable en fonction des conditions générales de l’enfant.

Quand doit-on appeler le médecin en cas de fièvre de l’enfant ?

Pour les bébés de moins de 6 mois, la consultation du médecin ou pédiatre doit être systématique dès que la fièvre est élevée. Le contrôle de la température corporelle des nouveaux-nés n’est encore pas développé et une évaluation de la situation globale par un médecin est souhaitable.

Si l’enfant présente une température supérieure à 39°C et ne baisse pas dans les quatre heures, consultez votre médecin.
De toute évidence, la consultation du médecin s’impose en cas de fièvre si vous constatez que votre enfant a un comportement anormal et inquiétant en plus de la fièvre affichée.

Que faire en cas de fièvre ?

En cas de fièvre légère (en dessous de 39°), la prise de médicaments n’est pas nécessaire.
Découvrir l’enfant, baisser éventuellement le chauffage de la chambre, le déshabiller suffit en général à faire chuter la température de son corps. S’il souhaite rester dans vos bras, évitez de le serrer trop contre vous afin de permettre à son corps de se refroidir.
Il est important de ne pas surchauffer la chambre à coucher de l’enfant (l’idéal étant 19° que l’enfant soit fiévreux ou non).

Après avoir découvert et déshabiller l’enfant, attendez une demi heure et contrôlez à nouveau sa température.
Il est important de faire boire l’enfant (eau, jus de fruits, lait, tisanes…) afin de parer à toute déshydratation.
Si l’enfant ne souhaite pas boire, vous pouvez lui proposer de sucer des glaçons à base de jus de fruit, du lait, des jus de fruits dilués avec de l’eau… l’essentiel étant qu’il absorbe du liquide.
Il n’est pas nécessaire de forcer un enfant qui n’a pas faim à manger (si cela devait durer, consultez votre médecin traitant).
Dès le retour à l’état normal, l’appétit de l’enfant reviendra.

Pour soulager l’enfant vous pouvez apposer sur son front un gant humide, le passer sur son visage.
Un bain peut également être donné à l’enfant fiévreux mais attention la température de l’eau ne doit pas être inférieure de plus de 2° par rapport à celle du corps afin de ne pas créer de choc thermique et l’immersion ne doit durer que quelques minutes.

La médication contre la fièvre

Les médicaments prescrits en cas de fièvre sont généralement le paracétamol, l’aspirine et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens. Le médicament devra être administré selon la quantité prescrite par rapport au poids de l’enfant.
Respectez impérativement la posologie indiquée sur la notice (quantité et nombre de prises par jour).
La fréquence est variable selon les préparations mais généralement la prise de solutions au paracétamol, suppositoires ou autres doit être espacée d’au moins 4 heures.

Ces médicaments servent uniquement à bloquer le symptôme de la fièvre laquelle se représentera au bout de quatre ou six heures une fois que les produits auront été éliminés par l’organisme.
Ainsi un médicament contre la fièvre devra être associé, sur avis du médecin traitant, à un traitement spécifique contre le virus ou la bactérie concernés.
Les maladies infectieuses de l’enfance sont principalement virales ou bactériennes.
En dessous de 4 ans, l’enfant est souvent la proie des formes virales. En cas d’origine bactérienne, le médicament contre la fièvre pourra être associé à un antibiotique lequel n’a en revanche aucune action dans le cas de maladies infectieuses d’origine virale.

Un enfant malade a besoin de se sentir protégé : il veut être dans vos bras, il a besoin de câlins, peut réclamer un biberon (même s’il n’en prend plus depuis longtemps…). Il est aussi souvent plus sensible et susceptible.

Soyez proche de lui et dorlotez-le !

Dans tous les cas, en cas de doute ou d’inquiétude quant à l’état général de l’enfant, si la fièvre ne disparaît pas ou si le traitement administré reste inefficace au bout de trois jours maximum, consultez votre médecin ou pédiatre.

4 thoughts on “La fièvre

  1. Attention avec 41,7 degrés de fièvre il ne faut pas rester sans rien faire!!!
    Allez chez un médecin ou à l’hôpital c’est dangereux !!!

    Ce qui est indiqué est correct mais pas pour de la fièvre si élevée !!!

  2. Bonjour

    En effet à la lecture de cette article on se sent rassurer et on apprend aussi alors en quelque sorte c’est comme si on bénéficier d’une première consultation gratuite et incontournable que tous les parents et enfants devraient avoir pour mieux se comprendre dans cette situation qui est tout de même difficile ….

  3. Bonjour,

    Pour faire baisser sa fièvre vous pouvez aussi « bassiner » votre fille.(si sa température reste durablement élevée). C’est à dire mouiller un gant de toilette avec de l’eau ni chaude ni trop fraîche, l’essorer (sans que l’eau coule mais suffisamment imbibé) et « tapoter » doucement le corps de votre enfant avec le gant durant quelques minutes, et renouveler l’opération chaque fois que nécessaire, jusqu’à ce que la fièvre baisse.
    Bon courage!

  4. Bonsoir,
    On est dimanche soir et je viens de tomber sur cet article qui me rassure un peu… En effet, je crois que ma fille de 6 ans a la grippe, (le docteur me confirmera ou non demain…) température très élevée, (41.7), plus de force dans ses jambes, maux de tête et de gorge et également, elle tousse légèrement… Les symptômes se sont déclarés la nuit dernière et mis à part la câliner, la faire boire et alterner doliprane/advil, je me sens démunie quand je vois son état de santé… Au coucher, 41.7 et au secours comment mon coeur a fait un bond dans ma poitrine… Donc après la lecture de cet article, je me sens un peu rassurée… et merci aux auteurs de celui-ci… Je garde ce site sous le coude 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *